Acheter une première propriété

Acheter une première propriété (59 min 59 s)

Ajoutée le 9 novembre 2023

Résumé de la vidéo

Cette conférence vous permettra de survoler les 5 grandes étapes de la planification de l'achat d'une propriété, en passant du budget jusqu'à la signature de l'acte de vente.

Acheter une première propriété(59 min 59 s)

Ajoutée le 9 novembre 2023 | Particuliers

Note : Les informations placées entre crochets décrivent le contenu visuel et audio de la vidéo autre que le dialogue ou la narration.

[Musique d'ambiance]

[Image à l'écran : Petite fille et sa mère qui lisent un livre.]

[Texte à l'écran : Toujours à vos côtés.]

[Image à l'écran : Femme qui travaille à l'ordinateur en arrière-plan. Une femme et un homme qui discutent ensemble en avant-plan.]

[Image à l'écran : Un adolescent qui joue au basket-ball en arrière-plan. L'adolescent joue au basket-ball avec un homme en avant-plan.]

[Image à l'écran : Un homme qui vérifie la fabrication de bière en arrière-plan. Deux hommes qui examinent de la bière en avant-plan.]

[Image à l'écran : Une femme qui travaille accroupie dans un champ en arrière-plan. La femme discute avec un homme debout dans le champ en avant-plan. Ils se serrent la main.]

[Image à l'écran : Animation du logo Desjardins]

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière, avec à sa droite une diapositive intitulée « Acheter une première propriété »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Bonjour et bienvenue à cette conférence sur l'achat d'une première propriété. Mon nom est Jean-Philippe Sénéchal, je suis un partenaire d'affaires en éducation financière et je serai votre animateur pour la rencontre d'aujourd'hui. Acheter une première propriété est un événement majeur dans votre vie et nous allons prendre le temps ensemble de parcourir toutes les étapes à réaliser. Pour ce faire, je serai accompagné de trois représentants hypothécaires de l'équipe de services de financement hypothécaires Desjardins que j'aurai la chance de vous présenter au fur et à mesure.

[Image à l'écran : Diapositive qui décrit le déroulement en cinq étapes de la conférence]

Les cinq grandes étapes que nous allons voir ensemble aujourd'hui sont affichées à l'écran. Que ce soit de faire son budget ou encore de déménager, nous allons survoler le contenu à haut niveau, mais nous allons quand même prendre le temps de vous donner quelques exemples ainsi que des outils pour vous permettre de personnaliser votre scénario chez vous, à la maison.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Des outils pour vous!» illustrant des outils utiles à la rencontre]

Parlant d'outils, voici deux outils qui vous seront utiles tout au long de la rencontre. Le premier, il s'agit du guide maison qui est disponible sur le desjardins.com, qui regroupe les cinq mêmes étapes que nous voyons ensemble aujourd'hui un peu plus en détail cependant. Le deuxième outil, si vous allez sur votre AccèsD mobile ou Internet et que vous allez dans la section «Mon toit», vous allez retrouver un outil qui s'appelle: «Ma première propriété» qui regroupe de l'information, des outils, des calculateurs pour, encore une fois, vous permettre de personnaliser toutes les étapes que nous allons voir ensemble selon votre situation.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Étape 1 - Faire un budget et clarifier son bilan financier »]

Pour l'étape un, qui est de faire son budget et de clarifier son bilan financier, je suis accompagné de Madame Johanne English, qui est représentante hypothécaire chez Desjardins. Bonjour, Johanne.

[Image à l'écran : Johanne English, Représentante hypothécaire Desjardins, avec à droite la diapositive intitulée « Étape 1 - Faire un budget et clarifier son bilan financier »]

Johanne English (Représentante hypothécaire Desjardins) : Bonjour Jean-Philippe.

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Johanne, on nous dit qu'une des étapes les plus importantes de tout ce processus, c'est de faire son budget. Est-ce que tu peux m'expliquer c'est quoi l'importance de faire un budget, mais surtout, qu'est-ce qu'on y retrouve?

[Image à l'écran : Johanne English, avec à sa droite une diapositive intitulée « Faire un budget »]

Johanne English (Représentante hypothécaire Desjardins) : Oui. Faire son budget est une étape cruciale pour acheter une première propriété, parce que malgré mon verdict final sur la capacité d'achat de quelqu'un, les dépenses futures sont différentes d'une personne à l'autre, puis sur une propriété à l'autre. Je conseille toujours aux gens de faire un budget. Sur une feuille, on se fait deux colonnes. Les revenus d'un côté, on parle des revenus nets ici, et puis, les dépenses de l'autre côté. Les gens pensent souvent qu'on doit utiliser un revenu brut pour calculer la capacité de quelqu'un, mais c'est moi qui dois utiliser le revenu brut quand je préautorise quelqu'un. Toutefois, quand on construit un budget, c'est le revenu net qu'on doit utiliser.

[Image à l'écran : Diapositive qui illustre, à gauche, une grille de calcul de revenus et dépenses mensuels et à droite, l'outil « Votre budget » en ligne]

Comme on voit à l'écran, sur le desjardins.com, on voit l'outil «Mon budget» qu'on peut utiliser pour faire un budget en ligne.

[Image à l'écran : Diapositive qui développe la première étape « Faire un budget et clarifier son bilan financier »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Passons maintenant à la deuxième section qui est la mise de fonds et les incitatifs gouvernementaux. Pour ce faire, Johanne, je vais commencer avec une question pour toi.

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière, avec à droite, une diapositive intitulée « Sondage express »]

J'aimerais que tu me répondes la bonne réponse premièrement, évidemment, et avec un complément d'information, s'il te plaît. Selon toi, quelle doit être la mise de fonds minimale pour l'achat d'une propriété?

[Image à l'écran : Johanne English, Représentante hypothécaire Desjardins avec à droite, une diapositive intitulée « Sondage express »]

Johanne English (Représentante hypothécaire Desjardins) : Oui, en fait, pour l'achat d'une première propriété, la mise de fonds minimale peut différer selon la propriété, selon la situation. La réponse est «Ça dépend.» Je vais vous donner un exemple. Si quelqu'un achète une propriété dans le but de la louer, la mise de fonds minimum doit être de 20 %. Si quelqu'un achète une propriété, un triplex ou un quatreplex, par exemple, dans le but de l'occuper, la mise de fonds minimum est de 10 %. Si quelqu'un achète une propriété comme un condo ou un duplex, la mise de fonds minimum serait de 5 %.

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière, avec à droite, une diapositive intitulée « Sondage express »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : De ce que j'en comprends, Johanne, c'est que finalement, ce n'est pas si simple que ça, une mise de fond. Moi, je croyais que si. Donc, dans tes mots, est-ce que tu pourrais m'expliquer, en résumé, ça représente quoi une mise de fonds et comment je peux l'accumuler?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Mise de fonds » qui illustre un tableau intitulé « Sources de fonds »]

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : Oui, Jean-Philippe. Tout d'abord, dans les mises de fonds, ça crée deux types de prêts selon la mise de fonds qu'on va mettre. Il y a les prêts assurés, puis, les prêts conventionnels.

Quand on met une mise de fonds de 20 % ou plus, on a un dossier qui est conventionnel. Quand on met une mise de fonds de moins de 20 %, donc, entre les deux, entre 5 et 19,9 % de mise de fond,l ça donne la catégorie du prêt assuré. Au niveau des assurances, votre dossier peut être assuré par Sagen ou pourrait être assuré par la SCHL, qui est la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Au niveau de ces mises de fonds, il y a plusieurs sources qui existent.

Je vais vous en expliquer quatre, aujourd'hui. La première source principale, ce sont les épargnes que quelqu'un a faites, son compte bancaire, ses placements, les CELI, les REER. Deuxième mise de fonds possible, un don familial. Troisième mise de fond possible, le financement. Au niveau du financement, on parle du prêt REER et du retrait RAP. Il y a une distinction à faire, ce n'est pas le montant du REER qu'on a emprunté qui va se servir en mise de fonds, c'est le retour d'impôt que ça va occasionner, qui va faire gonfler notre mise de fonds. Dernier point, quatre, qui est l'incitatif de l'IAPP gouvernemental. Ça, c'est un montant que le gouvernement va vous prêter sans intérêt pendant le temps qu'on détient la maison pour augmenter notre mise de fonds. Si on parle d'une propriété existante, la mise de fonds que le gouvernement peut nous prêter est de 5%. Si on parle d'une propriété qui est neuve, d'une construction neuve, la mise de fonds peut aller jusqu'à 10%, que le gouvernement peut nous prêter.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Le CELIAPP en rafale »]

Au niveau du CELIAPP, si je reviens à la première catégorie qui était les sources de mise de fonds, l'épargne des personnes, le CELIAPP est un nouveau placement qui a été créé récemment pour aider les gens, pour l'achat d'une première propriété. Effectivement, c'est seulement admissible pour l'achat d'une première propriété, évidemment. Il y a un plafond pour les cotisations, c'est 8 000 $ par année, 40 000 $ maximum à vie. C'est à partir de 18 ans uniquement qu'on peut commencer à cotiser au CELIAPP. Notez que les cotisations sont déductibles d'impôt comme le REER. Les périodes de cotisation sont du 1 janvier au 31 décembre, c'est différent du REER. Et puis, les revenus de placement sont à l'abri de l'impôt comme le CELI.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Comparaison entre le CELIAPP et le RAP pour l'achat d'une première propriété ». Un tableau détaille les critères.]

Au niveau de la comparaison entre le CELIAPP et le RAP pour l'achat d'une première propriété, j'aimerais attirer votre attention sur trois points qui sont intéressants. Le premier, c'est le délai entre la cotisation et le retrait. Contrairement au REER qu'on doit retirer seulement 90 jours après qu'on l'a placé, le CELIAPP peut être retiré immédiatement. On pourrait le placer un jour, puis le retirer le lendemain, par exemple.

Le deuxième point que j'aimerais vous mentionner, c'est qu'il n'y a pas de contamination croisée par le conjoint. Contrairement au RAP, on parle du retrait, par contre, pas pour la cotisation initiale. Donc ça, c'est que contrairement au REER, le REER, il peut y avoir une contamination par le conjoint pour le retirer. Puis, le dernier point, c'est qu'on n'a pas besoin de le rembourser au moment qu'on le retire. Encore une fois, contrairement au REER qu'on a besoin de rembourser sur 15 ans après avoir acheté la propriété. Le CELIAPP, on n'a pas besoin de le rembourser.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Questions de réflexion »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : J'aimerais vous proposer deux questions de réflexion qui vont vous inviter à réfléchir sur votre scénario. La première, c'est: «Est-ce que votre mise de fonds vous semble suffisante?» La deuxième: «Quelle stratégie pouvez-vous mettre en place pour l'augmenter?» On prend le temps d'y réfléchir. Je tiens à souligner que le conseiller ou votre conseiller Desjardins peut toujours vous accompagner dans le choix des stratégies à mettre en place. Maintenant, Johanne, tu m'as parlé de mise de fonds. J'aimerais savoir, autre que l'incitatif que tu nous as nommé, est-ce qu'il y a d'autres moyens, soit d'accumuler une mise de fonds ou de réduire le coût de l'achat de notre maison?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Incitatifs financiers pouvant être offerts par divers paliers gouvernementaux »]

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : Oui, en fait, il y a le point que j'ai parlé tantôt qui est l'IAPP, l'Incitatif à l'Achat d'une Première Propriété du gouvernement. C'est un très bon moyen pour augmenter sa mise de fonds parce que la mise de fonds donnée par le gouvernement, prêtée par le gouvernement, va représenter entre 5 et 10 % de mise de fonds. Ensuite, il y a le crédit d'impôt pour l'achat d'une habitation. Je vous conseille d'appeler votre comptable, puis de lui demander si vous êtes admissible pour avoir un crédit d'impôt. Ensuite, il y a le congé de taxe municipale et le congé de taxe de bienvenue. Dans ce cas-là, il y a quelques municipalités qui permettent ça. Donc, je vous conseille d'appeler la municipalité en question pour vous assurer que c'est permis.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Étape 1 - Faire un budget et clarifier son bilan financier »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Maintenant que nous avons parlé de la mise de fonds et des incitatifs, passons aux frais qu'on peut parfois oublier lorsqu'on fait l'achat d'une propriété, ce qu'on appelle les frais de démarrage. Donc, Johanne, j'aimerais que tu nous donnes quelques exemples de qu'est-ce que ça peut être un frais de démarrage et quel montant ça peut représenter selon notre propriété?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Exemple - Frais de démarrage »]

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : Au niveau du tableau à l'écran, on a des exemples de frais de démarrage quand on achète une première propriété, par exemple : un frais d'inspection, un frais d'évaluation, des frais de notaire, etc. Mais j'aimerais attirer votre attention sur la dernière ligne que sont les frais de démarrage. Moi, j'appelle ça: «Le coussin.» Le coussin est entre 3 et 5 % de la valeur de la propriété ou entre 3 et 5 % du prix de la propriété. C'est un coussin qu'on suggère aux gens de se calculer. Puis, c'est un montant qui doit être additionné à la mise de fonds qu'on a ramassé pour acheter la propriété.

[Image à l'écran : Diapositive qui illustre un tableau « Aide-mémoire des frais »]

On voit ici un aide-mémoire qui est, sur le desjardins.com, d'une liste des frais de démarrage qu'on va avoir à l'achat d'une première propriété. J'aimerais mettre l'emphase sur trois champs qui sont fréquents et qui sont oubliés dans la plupart des transactions. Le premier champ, ce serait la taxe sur la prime SCHL ou la prime Sagen. Si je reviens au départ quand je parlais des dossiers qui sont assurés, quelqu'un qui achète avec moins de 20 % de mise de fonds, il y a une prime d'assurance qui est ajoutée à son prêt. Cette prime d'assurance est taxable à raison de 9 % du montant de la prime. Ensuite, un deuxième champ qu'on a souvent une surprise le jour du notaire, c'est l'ajustement des taxes municipales et scolaires. Les taxes municipales et scolaires ne sont pas payées la journée même, en fait, elles sont payées à l'avance par un propriétaire de maison. Quand il vend sa propriété, généralement, il y a un trop-payé de taxe qu'on doit lui rembourser. C'est le notaire qui est chargé de faire le calcul pour aller savoir combien on doit au vendeur.

Si on est chanceux, puis qu'on ne lui doit rien, en fait, généralement, en déménageant, la Ville va nous envoyer une facture pour nous dire qu'on a des frais à payer pour les trois mois à venir ou les six mois à venir. Le dernier champ dont j'aimerais parler, c'est la fameuse taxe de bienvenue. Après qu'on a déménagé, puis, qu'on a eu toutes nos dépenses, on l'oublie, mais entre 30 jours et trois mois après le déménagement, on reçoit la fameuse facture de la taxe de bienvenue.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Étape 1 - Faire un budget et clarifier son bilan financier »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Maintenant que je sais comment accumuler ma mise de fonds et que je sais également que je dois me prévoir un coussin pour les différents frais de démarrage que j'ai à payer lors de l'achat d'une première propriété, Johanne, j'aimerais savoir combien je peux emprunter pour acheter cette petite propriété? Est-ce que tu peux m'expliquer un peu comment ça fonctionne la capacité d'emprunt?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Capacité financière »]

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : Pour calculer la capacité d'une personne à rembourser un prêt, on suit deux lignes directrices. On calcule deux pourcentages pendant le rendez-vous: l'ABD et l'ATD. L'ABD qui est l'Amortissement Brut de la Dette et le pourcentage de ton salaire brut qui est utilisé pour payer les charges de la propriété uniquement. L'ATD qui est l'Amortissement Total de la Dette est le pourcentage de ton revenu brut qui va être utilisé pour payer ta propriété, puis toutes les autres dettes, comme une voiture, par exemple.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Là, Johanne, on parle de capacité maximale. Lorsque tu rencontres tes clients, comment tu calcules avec eux la capacité qu'ils ont à emprunter pour une propriété qui est plus dans leurs moyens?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Capacité réaliste »]

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : En fait, c'est sûr que quand je rencontre quelqu'un, je leur partage leur capacité maximale, qui est l'ABD ou l'ATD comme j'ai discuté précédemment. Par contre, c'est de là l'importance de faire un budget parce qu'avec votre budget, on va calculer votre capacité réaliste.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Exemple - Calculateur »]

Sur le site de desjardins.com, on a des calculateurs qui peuvent vous calculer votre capacité réaliste et votre capacité maximale.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Étape 1 - Faire un budget et clarifier son bilan financier »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Johanne, maintenant, tu m'as donné ma capacité réaliste à emprunter, mais là, tu me dis que l'étape de la préautorisation hypothécaire, peux-tu me dire en quelques lignes, qu'est-ce que ça représente cette étape?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Préautorisation hypothécaire »]

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : Oui, de mon point de vue, la préautorisation hypothécaire a deux fonctions principales. La première fonction, c'est, je pourrais dire, un laissez-passer pour faire des visites ou faire des offres sur des propriétés. Souvent, un courtier immobilier va vous demander un certificat de préautorisation avant de commencer à faire des visites avec vous. Un client vendeur pourrait aussi vous demander votre certificat de préautorisation avant de vous faire visiter sa propriété. La deuxième fonction principale de la préautorisation est la protection d'un taux d'intérêt. Dans des situations où est-ce que les marchés peuvent être volatiles, c'est assez important de se protéger d'un taux d'intérêt. La protection peut durer de trois à six mois, généralement.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : C'est ce qui conclut la première étape qui était de calculer son budget et de faire son bilan financier. Je tiens à remercier Johanne qui m'a accompagné tout au long de cette étape.

Johanne English (Représentante hypothécaire, Desjardins) : Merci Jean-Philippe.

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière et Johanne English, Représentante hypothécaire Desjardins sont debout, côte à côte.]

[Image à l'écran : Diapositive qui décrit le déroulement en cinq étapes de la conférence]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Pour la deuxième étape de votre plan qui est de faire l'achat d'une première propriété, nous allons regarder ensemble: «C'est quoi les critères qu'on doit établir pour notre propriété?» Pour ce faire, je suis accompagné de Kenny Baye, qui est représentant hypothécaire chez Desjardins.

[Image à l'écran : Kenny Baye, Représentant hypothécaire Desjardins, est assis sur un fauteuil aux côtés de Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière.]

Bonjour Kenny.

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : Bonjour Jean-Philippe.

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière, est assis sur un fauteuil aux côtés de Kenny Baye, Représentant hypothécaire Desjardins.]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Donc, Kenny, je suis ton client. Comment tu pourrais m'expliquer les différents critères qu'on doit porter attention lorsqu'on veut faire l'achat d'une première propriété?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Vos critères selon vos besoins »]

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : Super. Donc, les critères les plus importants lorsque je vais avoir une rencontre initiale avec les clients, ça va être l'emplacement et le type de propriété. Lorsqu'on va parler du type de propriété, est-ce qu'on veut une maison unifamiliale? Veut-on un condo? Un investissement immobilier? Est-ce qu'on veut que ça soit jumelé ou non? Ça va dépendre vraiment du niveau d'intimité, du nombre de personnes dans la famille, du voisinage. Ça, ça va être aux clients, ça va être important de déterminer ces critères lorsqu'ils vont faire leurs recherches.

La deuxième chose qui est très importante, ça va être vraiment l'emplacement. On ne veut pas se retrouver à acheter une propriété qui va être, admettons, trop loin d'une garderie, trop loin du lieu de travail. On veut s'assurer vraiment de respecter ces critères parce que ça va être important lorsqu'on va emménager, qu'on va vivre la vie de tous les jours dans notre nouvelle maison.

L'autre chose qui va être super importante, le nombre de chambres. Est-ce qu'on a une grande famille? On a besoin d'une chambre chacun tout seul? Est-ce que ça dérange ou non? Est-ce qu'on a besoin d'intimité? Est-ce que la cour, elle est belle, mais est-ce qu'il y a des clôtures? Est-ce qu'on voit notre voisin lorsqu'on ouvre la fenêtre? Tout ça, ça va être des facteurs super importants comme critères à considérer.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Donc, je me suis sorti une liste de propriétés qui contiennent tous les critères qu'on vient de regarder ensemble, mais je ne suis pas nécessairement un spécialiste. Qu'est-ce que tu me conseilles d'observer lorsque je vais visiter ces propriétés?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Visites de propriétés », avec pour sous-titre « Quelques éléments à considérer lors de visites de propriétés]

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : C'est très pertinent comme point. C'est notre maison. On fait de l'achat de cette propriété. Il faut se sentir chez nous dans la propriété. Je vais vous donner un exemple, est-ce que quand on ferme les fenêtres, on se sent mal à l'aise? Est-ce qu'il y a trop de bruit à l'extérieur? Est-ce que lorsqu'on promène dans le voisinage, on n'aime pas ce qu'on voit? Est-ce qu'on apprécie ce qu'on voit? Ça, c'est des choses importantes. Prendre le temps simplement de parler, par exemple, à un voisin pour voir vraiment prendre l'ambiance du quartier, ça va être très important parce qu'on va y être tous les jours, la plupart du temps. Donc, vraiment se sentir.

Est-ce qu'on aime les comptoirs de la cuisine? Est-ce que les planchers nous vont? Est-ce que les placards, est-ce qu'il y a besoin de rénovation dans la propriété? Ça va être important parce que si tu rentres dans la propriété, tu prévois un budget, que là, tu te retrouves à faire beaucoup de rénovations pour mettre ça à ton goût, mais ce sont des budgets à prévoir. Donc, ça va être important de se mettre vraiment dans l'ambiance de notre propriété.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Comme je te disais tout à l'heure, Kenny, je ne suis pas expert pour ces visites. J'ai entendu dire que je pourrais collaborer avec un courtier immobilier. Selon ton expérience, qu'est-ce que tu me dirais du partenariat avec un courtier immobilier? C'est quoi l'avantage de travailler avec eux?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Visites de propriétés », avec pour sous-titre « Magasiner avec un courtier immobilier ou pas? »]

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : Effectivement. Donc, ce n'est pas une obligation de travailler avec un courtier immobilier. Par contre, il y a une plus-value de le faire. Lorsque tu as ton courtier immobilier, il va t'aider non seulement dans la documentation, il va t'aider à peaufiner, raffiner tes recherches de propriété. Ça, ça va être important. Selon tes critères établis, quel genre de propriété? Selon ton budget qui était mentionné un petit peu plus tôt avec ma collègue, quel genre de propriété, je peux aller me permettre? C'est sûr que quand on a un courtier immobilier qui est l'expert là-dedans, qui nous assiste, ça va nous faciliter un petit peu la vie. Ce n'est pas une obligation comme je l'ai mentionné. On peut faire notre offre d'achat tout seul, on peut faire nos visites de propriété tout seul, on peut établir nos critères tout seul, sauf que ça va demander beaucoup plus d'autonomie. C'est sûr que surtout pour l'achat d'une première propriété, si on n'a pas cette expérience, avoir l'assistance d'un expert comme un courtier immobilier, c'est quelque chose qui va être une plus-value dans nos recherches.

[Image à l'écran : Diapositive qui décrit le déroulement en cinq étapes de la conférence]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Nous sommes maintenant rendus à la troisième étape qui est l'offre d'achat. Pour ce faire, Kenny, pour nous expliquer l'offre d'achat, j'ai trois questions pour toi. J'aimerais que tu nous donnes premièrement la bonne réponse et également un petit complément d'information pour qu'on comprenne mieux la réponse.

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : Parfait.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : J'y vais avec la première question pour toi.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Vrai ou faux? »]

Une offre d'achat est un avant-contrat qui lie juridiquement acheteurs et vendeurs.

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : La bonne réponse, c'est vrai, Jean-Philippe. Lorsqu'on fait une transaction immobilière, l'offre d'achat est le contrat qui nous lie juridiquement en tant que vendeur et acheteur.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : La deuxième question que j'ai pour toi, Kenny. J'hésite entre deux maisons. Je peux donc déposer deux offres d'achat et ainsi voir laquelle sera acceptée.

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : La réponse est « faux », Jean-Philippe. Lorsqu'on fait une offre d'achat, ça nous lie juridiquement pour l'achat de cette propriété. On ne veut pas être mal pris à faire deux offres d'achat sur deux propriétés différentes et que les deux finissent par être acceptées et qu'on soit lié juridiquement à faire l'achat des deux propriétés en même temps.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Et la troisième question: «J'ai changé d'idée. Je peux retirer mon offre d'achat. »

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : La réponse, c'est faux. Comme on l'a dit un peu plus tôt, c'est un contrat qui nous lie avec le vendeur lorsqu'on achète une propriété. Bien sûr, il peut y avoir des clauses et des conditions dans l'offre d'achat qui nous permettent de sortir de cette offre d'achat, mais il faut s'assurer de bien lire et consulter l'offre d'achat afin de pouvoir s'en sortir si c'est ce qu'on désire, dépendamment des conditions.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Donc, Kenny, ça fait déjà trois questions que je te pose sur le contrat, l'offre d'achat, tu me donnes les exemples. Peux-tu me donner les caractéristiques de ce qu'on retrouve dans cette offre d'achat?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Offre d'achat »]

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : L'offre d'achat, c'est un document super important lorsqu'on fait une transaction immobilière, comme on l'a résumé un peu plus tôt. Sur ce document, on va retrouver plusieurs aspects financiers de notre transaction, tels que le prix d'achat de la propriété. Il va y avoir les dates importantes, telles que la date de notaire, la date du financement, du délai de financement. Puis, il peut s'y retrouver aussi certaines conditions spéciales lors de l'achat de notre propriété. Donc, c'est sûr que ce contrat va relier toutes les obligations du vendeur envers l'acheteur et vice versa, dépendamment des conditions qui s'y retrouvent.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Tu me parles d'un contrat qui nous lie. Est-ce qu'il y a des pièges ou des raccourcis qui sont à éviter lorsqu'on leur remplit ce contrat?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Les raccourcis à éviter »]

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : C'est une très bonne question, Jean-Philippe. C'est sûr que lorsqu'on fait l'achat d'une propriété, surtout la première propriété, on va être excités. Des fois, on va vouloir couper les coins un petit peu plus ronds. On va être excités, on va se dire: «Est-ce que l'inspection, c'est vraiment nécessaire?» Non, l'inspection n'est pas une obligation. Par contre, ça va nous protéger pour l'achat de notre propriété. On ne veut pas se retrouver à faire l'acquisition d'une propriété, que la toiture soit refaite. On n'a pas fait l'inspection, donc, on n'est pas au courant. Puis, beaucoup de coûts à débourser lorsqu'on va emménager. Donc, c'est important de ne pas vouloir trop couper les coins ronds et puis d'aller au bout du processus. Une autre partie de la documentation qui va être super importante, le certificat de localisation.

Ça, c'est un document qui n'est pas une obligation, qui est à refaire à peu près à chaque 10 ans, mais qui va être important parce que ça va, par exemple, délimiter les limites de ton terrain par rapport aux voisins. Ça va donner l'état présent de la propriété et ça, ça va être fait par un professionnel. On peut se fier sur ce document pour les années futures. C'est important d'être excité. Oui, c'est l'achat d'une première propriété, mais de ne pas essayer de raccourcir trop le processus parce qu'on est trop excités par rapport à l'acquisition.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Je te remercie, Kenny. Ça a été très intéressant, toutes les informations que tu nous as partagées. Je suis convaincu que tous ceux qui nous écoutent également.

Kenny Baye (Représentant hypothécaire Desjardins) : Un plaisir, Jean-Philippe. Merci à toi.

[Image à l'écran : Diapositive qui décrit le déroulement en cinq étapes de la conférence]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Nous sommes maintenant rendus à la quatrième étape qui est le choix de son prêt hypothécaire et de ses assurances. De ce que j'en comprends, c'est qu'il y a plusieurs éléments à tenir en compte. Heureusement, je suis accompagné d'Éric Desjourdy, qui est représentant hypothécaire chez Desjardins. Bonjour Éric.

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : Bonjour Jean-Philippe.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Eric va être là pour nous expliquer tout ça dans ses mots à lui. Je te laisse la parole, Éric. Si je suis un nouveau client, comment tu pourrais m'expliquer, c'est quoi un prêt hypothécaire? Pourquoi c'est important des assurances?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Tout sous un même toit »]

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : C'est simple et c'est compliqué en même temps, dans le sens qu'il y a une multitude de produits auxquels tu peux prendre, tu peux souscrire. En gros, ce qui est vraiment important de savoir, c'est que dans le premier terme que tu peux prendre, il va y avoir un terme qui peut varier entre six mois et dix ans, ça peut sembler complexe, mais c'est un choix que tu vas faire en fonction de tes objectifs financiers à court, à moyen et à long terme. Dans ces termes, bien sûr, il y a les taux fixes.

Si tu aimes la stabilité, tu n'aimes pas les fluctuations du marché, à ce moment, tu vas opter pour un taux fixe. Si tu es un petit peu plus téméraire ou bien, tu aimes prendre un peu plus de risques, tu vas sans doute te diriger vers un taux variable. Si tu aimes un petit peu des risques calculés, tu vas opter probablement plus vers un taux variable protégé. Si tu veux avoir un mix des deux à ce moment, tu peux opter pour le taux révisable annuellement, qui est un terme de cinq ans avec le taux d'un an affiché au moment de ton renouvellement automatisé. C'est la première des étapes.

Par la suite, dans les prêts hypothécaires, il va y avoir un amortissement qui va aller jusqu'à 25 ans. Donc, si tu fais l'acquisition d'une propriété avec une mise de fonds qui varie entre 5 et 19 %, obligatoirement, l'amortissement va être de 25 ans. Cependant, si tu fais l'achat de ta propriété avec une mise de fonds à 20 % et plus, tu pourrais également opter pour avoir un amortissement de 30 ans, bien sûr, ce qui va te permettre de pouvoir réduire tes versements.

En parlant de versements, il y a la fréquence des versements que tu peux choisir. C'est vraiment toi qui décides. Tu as l'opportunité, selon ton confort, de prendre des versements mensuels. Si tu veux faire le plus petit paiement, tu vas y aller d'une façon mensuelle. Ce que j'aime beaucoup suggérer aux gens, c'est déjà de pouvoir l'inclure même ton budget. La question que je vais toujours poser: «Est-ce que tu veux payer à la semaine ou deux semaines?» Selon la réponse que les gens vont me donner, s'ils me disent à la semaine, je vais fortement suggérer déjà de pouvoir l'inclure dans le budget hebdomadaire.

C'est plus facile de rencontrer un versement à la semaine que de faire un gros versement à la fin du mois, surtout en cas d'imprévus. Maintenant, il y a le quatrième volet pour moi qui est vraiment très important. On en a déjà parlé, c'est l'investissement le plus important que tu vas faire. Donc, obligatoirement, lorsque tu vas passer chez le notaire, ça te prend une assurance habitation, évidemment, qui va protéger ton créancier, qui va te protéger toi-même en cas de perte qui peut être liée à un feu, à un incendie, du vandalisme, des choses comme ça. Un petit peu comparable avec une assurance automobile.

Et l'autre volet qui est vraiment très important, on va l'appeler souvent l'assurance-vie invalidité. Je préfère utiliser le terme: «Une protection d'assurance-vie et d'invalidité.» En bref, c'est quoi? En cas de décès, la créance se paie au complet. Dans le cas d'une invalidité, évidemment, qui malheureusement va te donner une baisse de revenus. Nous, à ce moment, Desjardins, avec l'assurance, on va pouvoir faire tes pleins versements sur ton prêt hypothécaire sans avoir à te soucier du fardeau financier qui vient avec une perte de revenus.

[Image à l'écran : Diapositive qui décrit le déroulement en cinq étapes de la conférence]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Nous sommes maintenant rendus à la cinquième étape qui est la signature de l'acte de vente et le fait de devenir propriétaire. Éric, j'aimerais commencer ce segment avec une question pour toi avant d'aller plus loin.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Sondage express »]

Éric, j'aimerais que tu nous dises à quel moment on devient officiellement propriétaire?

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : Jean-Philippe, au moment où on passe signer des documents chez le notaire.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Le notaire, c'est quelqu'un qui vient s'ajouter dans mon plan, dans mon projet. Donc, ça me stresse un peu. Éric, est-ce que tu pourrais m'expliquer quel rôle il vient jouer, le notaire, à ce moment-ci dans mon plan?

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : C'est une excellente question, Jean-Philippe.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Rôle du notaire »]

Le notaire, c'est un rôle un petit peu ambigu où est-ce que les gens ne font pas des transactions immobilières tous les jours. Donc, le notaire, lui, dans le fond, son rôle principal, c'est de s'assurer que lorsque tu achètes ta propriété, que tu détiennes des titres de propriété qui sont nets. Quand je parle «net», c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'anciennes hypothèques qui sont toujours actives, que les titres de propriété sont vraiment clairs et qu'ils appartiennent à toi à 100 %. Les empiétements avec le voisin, si tu as un droit de passage, une servitude, il s'assure que ce que tu achètes est conforme et qu'il n'y a aucune problématique légale.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Éric, j'enchaînerai avec toi avec une deuxième question, elle va de suite, qui doit payer les frais de notaire?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Sondage express »]

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : Jean-Philippe, le vendeur et l'acheteur doivent payer les frais. Je t'explique, c'est très simple. Lorsque tu fais l'acquisition de ta propriété, c'est toi qui vas devenir propriétaire. Donc, le notaire va faire la transaction, la documentation légale pour s'assurer que c'est toi qui es propriétaire. En contrepartie, le vendeur vend sa propriété pour toi. À ce moment, le notaire doit nettoyer les anciens titres, les anciennes hypothèques, de radier vraiment tout ce qui traînait dans le passé pour s'assurer qu'à partir de maintenant, tout le passé soit vraiment nettoyé pour que tu puisses repartir à zéro avec des titres de propriété qui t'appartiennent à 100 %.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Maintenant, Éric, j'en comprends que je dois faire affaire avec un notaire. Je suis un nouveau client, je suis un peu nerveux. J'arrive à la toute fin de mon processus. Est-ce que tu peux m'expliquer dans tes mots, comment ça va se dérouler avec ce notaire?

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Déroulement de la transaction notariée »

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : C'est une excellente question. C'est très simple. Encore, je reviens souvent, ça a l'air compliqué, mais c'est vraiment très simple. Le notaire, c'est vraiment l'expert juridique qui va s'assurer de faire ta transaction. Lorsque tu sais que tu te diriges vers l'acquisition d'une propriété, où est- ce que tes contrats, ton offre d'achat a été signée et qu'avec la Caisse, tu as déjà préparé les instructions notaires que la Caisse, évidemment, va envoyer aux notaires de ton choix. Le notaire, vous allez avoir un premier rendez-vous téléphonique et par la suite, va t'offrir d'avoir, soit un rendez-vous en mode virtuel ou bien en présentiel pour t'expliquer vraiment exactement toute la documentation. C'est très important avec le notaire, tu vas avoir deux rendez-vous.

Le premier rendez-vous, c'est pour signer l'acte de prêt. Initialement, j'ai dit que la caisse va transmettre au notaire de ton choix les instructions. Il va s'assurer de signer le prêt, t'expliquer vraiment les clauses, ce que tu peux faire, ce que tu ne peux pas faire avec ta propriété. Le deuxième rendez-vous, c'est finalement pour avoir les clés de la propriété, pour enfin devenir propriétaire.

[Image à l'écran : Diapositive intitulée « Vos alliés »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : Maintenant, Éric, depuis tout à l'heure, on discute. J'en comprends que vous, les représentants hypothécaires, vous nous donnez un coup de main. Il y a les courtiers immobiliers également qui sont là pour moi. Tu viens de m'expliquer le rôle du notaire. Il y a plusieurs personnes qui sont là pour m'aider, pour m'accompagner dans mon projet. Est-ce qu'on pourrait s'il te plaît passer ensemble en revue tous les acteurs qui vont jouer un rôle important dans l'achat de ma première propriété?

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : Avec plaisir, Jean-Philippe. Évidemment, lorsque tu vas faire l'acquisition de ta propriété, il va y avoir plusieurs intervenants. C'est facile de perdre le fil là-dedans. Mon rôle en tant que représentant hypothécaire Desjardins, c'est de bien t'accompagner là-dedans pour t'assurer de ne rien échapper. Évidemment, en premier lieu, il va y avoir l'espace proprio, ça regroupe l'ensemble des produits ou des services de Desjardins en passant par Réno-Assistance, si tu veux faire l'acquisition d'une propriété qui va nécessiter des rénovations. Donc, on est capable de te référer des professionnels là-dedans.

En deuxième lieu, si tu as décidé de faire l'acquisition de ta propriété via les services d'un courtier immobilier, évidemment, le courtier immobilier, comme Kenny a très bien mentionné tout à l'heure, va t'aider à choisir la maison, l'emplacement, celle qui va convenir le plus à vos objectifs, alors, de toujours rester proche de vos objectifs de recherche de propriété. En troisième lieu, le syndicat de propriété, c'est surtout si jamais tu as pour faire la question d'un condo, le syndicat de copropriété va être là pour te confirmer que le condo, l'unité de condo, souvent qui va varier entre quatre, six et même davantage, comme quoique les finances du condo sont bonnes. Tu ne veux pas acheter un condo dont les finances sont déficitaires, ce qui veut dire que, d'entrée de jeu, tu serais, en plus, obligé d'injecter des fonds qui ne t'appartiennent pas.

Alors, ce n'est pas nécessairement la meilleure des choses. Par la suite, il y a un entrepreneur et, lorsqu'on parle d'entrepreneurs, il y a deux volets dans l'entrepreneur. Si tu décides de faire l'acquisition d'une propriété qui va nécessiter des rénovations, pour faire un achat, de la rénovation, l'entrepreneur va intervenir. La deuxième façon de voir le terme «entrepreneur», c'est si tu te fais construire une maison sur mesure, à ce moment-là, tu vas aller voir un entrepreneur qui va te la faire vraiment à ton goût, selon ce que tu veux. Ça, c'est quelque chose qui est très, très, très important.

Par la suite, il y a l'inspecteur certifié qui lui, son mandat, ça va être d'aller inspecter la maison, s'assurer qu'elle est conforme, que la maison que tu achètes ne comporte pas de problématiques et, si jamais il y en a, il va te les notifier dans un rapport pour que le vendeur puisse les corriger, ou toi-même, lorsque tu vas prendre possession de la propriété. L'intervenant, souvent, c'est l'arpenteur.

Donc, comme Kenny l'a mentionné préalablement, le certificat de localisation doit être fait aux dix ans. Son rôle, à l'arpenteur, c'est s'assurer que tu achètes un terrain vraiment, avec le bon quadrilatère. Qu'il n'y ait pas d'empiétement, également, qu'il n'y ait pas de servitude, et, ou, s'il y a des servitudes, comme quoi qu'elles sont conformes, qu'elles t'appartiennent, et, des droits de passage. C'est vraiment le rôle de l'arpenteur.

Il y a, également, l'évaluateur qui va faire partie prenante de ta transaction si tu achètes une propriété, exemple, à 400 000 dollars et que, selon nos systèmes d'évaluation virtuels, la maison est évaluée à 390 000, il y a une différence de 10 000 dollars donc peut-être que tu paies un petit peu trop cher, mais bref, son mandat, c'est de te confirmer que la valeur que tu achètes est conforme à ton prix. Par la suite, en toute fin, il y a bien sûr le notaire qui va venir sceller l'ensemble de toutes les étapes dont on a parlé depuis le début, qui va confirmer que tu es maintenant l'heureux propriétaire de ta nouvelle résidence.

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : C'est ce qui vient conclure la fin de notre cinquième partie. Éric, tu nous as fait un super beau résumé de l'ensemble des acteurs qui vont venir nous donner un coup de main dans l'achat d'une première propriété. Je tiens à te remercier. Merci beaucoup, Éric.

Éric Desjourdy (Représentant hypothécaire Desjardins) : Merci, Jean-Philippe.

[Image à l'écran : Jean-Philippe Sénéchal, Partenaire d'affaires en éducation financière avec à sa droite, une diapositive intitulée « Bon succès pour votre projet! »]

Jean-Philippe Sénéchal (Partenaire d'affaires en éducation financière) : C'est ce qui conclut la conférence d'aujourd'hui sur l'achat d'une première propriété. Moi et mes collègues, on souhaite vraiment que tout ce qu'on vous a partagé comme contenu, comme outils, comme exemples, vont vous servir dans votre processus d'achat d'une première propriété. On vous souhaite un bon succès dans votre projet.

[Musique d'ambiance]

[Image à l'écran : Petite fille et sa mère qui lisent un livre.]

[Texte à l'écran : Toujours à vos côtés.]

[Image à l'écran : Femme qui travaille à l'ordinateur en arrière-plan. Une femme et un homme qui discutent ensemble en avant-plan.]

[Texte à l'écran : Toujours à vos côtés.]

[Image à l'écran : Un adolescent qui joue au basket-ball en arrière-plan. L'adolescent joue au basket-ball avec un homme en avant-plan.]

[Image à l'écran : Un homme qui vérifie la fabrication de bière en arrière-plan. Deux hommes qui examinent de la bière en avant-plan.]

[Image à l'écran : Une femme qui travaille accroupie dans un champ en arrière-plan. La femme discute avec un homme debout dans le champ en avant-plan. Ils se serrent la main.]

[Image à l'écran : Animation du logo de Desjardins]

[FIN DE LA TRANSCRIPTION TEXTUELLE]