Ensemble, on donne un coup de pouce aux nouveaux arrivants

Ensemble, on donne un coup de pouce aux nouveaux arrivants (2 min 14 s)

Ajoutée le 22 septembre 2015

Résumé de la vidéo

En créant sa propre entreprise de désinfection, Justiniano Vasquez, Vénézuélien d'origine qui habite au Québec depuis 12 ans, souhaitait apporter à la société québécoise une contribution non seulement technique, mais aussi sociale.

  

Voir toutes les vidéos

Ensemble, on donne un coup de pouce aux nouveaux arrivants (2 min 14 s)

Ajoutée le 22 septembre 2015 | Mouvement Desjardins

Note : Les informations placées entre crochets décrivent le contenu visuel et audio de la vidéo autre que le dialogue ou la narration.

[Texte à l'écran : Ensemble, on donne un coup de pouce aux nouveaux arrivants.]

[La scène se passe à l'extérieur. Justiniano pose devant la camionnette aux couleurs de son entreprise.]

[Musique d'ambiance.]

[Justiniano et Patricia sont assis sur un banc de parc. Justiniano s'adresse à la caméra.]

[Texte à l'écran : Justiniano Vasquez, propriétaire de l'entreprise Éco Technique désinfection.]

Justiniano Vasquez : Je suis d'origine vénézuélienne et j'habite au Québec depuis 12 ans. Au Venezuela, j'ai étudié la sociologie, c'est-à-dire que je suis sociologue de formation. Après avoir fini la sociologie, j'ai fait une maîtrise. J'ai travaillé au Service correctionnel du Venezuela du ministère de la Justice.

[Pendant qu'il parle défilent à l'écran des vues d'une tablette du bureau de Justiniano où sont posées des photos de finissants de ses enfants, de l'écran de son ordinateur affichant les coordonnées de sa compagnie, d'une facture papier avec en-tête de sa compagnie, puis de lui-même à l'ordinateur.]

Justiniano Vasquez : Ici, au Québec, je souhaitais faire le même travail. J'ai essayé, mais je n'ai jamais eu d'appels. Ça a été pour moi une déception d'une certaine façon.

[Texte à l'écran : Patricia Vasquez, fille de Justiniano Vasquez.]

[Patricia, souriante, s'adresse à la caméra. Pendant qu'elle parle défilent à l'écran des vues d'une façade de maison, de Justiniano à l'intérieur, muni d'un masque de protection, qui asperge les pièces de la maison avec un appareil à vapeur, puis d'employés, visiblement des nouveaux arrivants, qui s'affairent au nettoyage sous sa supervision.]

Patricia Vasquez : Moi, je l'ai trouvé très courageux de se dire : « Bon, je trouve une autre [option pour se sortir de cette situation]. » Une porte se ferme, une autre va s'ouvrir. Puis, c'est lui-même qui a trouvé son idée d'entreprise, qui a fait son plan d'affaires, qui s'est dit : « Bon, je vais devenir mon propre employeur puis, moi aussi, offrir une possibilité à d'autres immigrants qui n'ont pas la chance de trouver un emploi dans leur domaine. » Puis c'est exactement ça qui arrive : beaucoup de gens qui travaillent avec lui sont des immigrants qui sont des ingénieurs, des architectes, des ci et des ça, et qui font ce travail avec beaucoup de dignité, je trouve.

[Musique d'ambiance.]

[Vue de Justiniano, au volant de sa voiture.]

[Pendant qu'il parle défilent à l'écran des vues de nouvelles arrivantes qui nettoient des jouets, de Justiniano muni d'un masque de protection, qui asperge des jouets et du mobilier pour enfants, puis de Justianino s'adressant à la caméra.]

Justiniano Vasquez : Pour obtenir une désinfection, nous utilisons des produits qui sont écologiques et biodégradables pas dangereux pour l'environnement. J'ai reçu 2 prêts de l'organisme l'ACEM [l'Association communautaire d'emprunt de Montréal] qui est partenaire de la caisse Desjardins. Avec un premier prêt, j'ai acheté une machine à désinfection à la vapeur [et] quelques produits nettoyants et de désinfection. Et maintenant, j'attends un troisième prêt.

[Pendant que Justiniano parle défilent à l'écran des vues de jouets nettoyés, de la camionnette de son entreprise qui recule dans la rue et roule vers la caméra, puis de Justiniano qui s'adresse à la caméra.]

Justiniano Vasquez : La raison principale pour laquelle je fais ce travail, c'est parce que je souhaitais apporter à la société québécoise une contribution technique, mais aussi une contribution sociale.

[Retour en finale de la caméra sur Justiniano et Patricia côte à côte sur un banc de parc riant d'un rire complice.]

[Texte à l'écran : Aux millions de membres Desjardins, merci.]

[Image à l'écran : logo Desjardins DESJARDINS.COM/ENSEMBLE]