Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Épargne et placements > Pourquoi acheter des options?

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Pourquoi acheter des options?

Vous connaissez bien le monde financier et les actions n'ont plus de secret pour vous? Vous êtes prêt à risquer plus pour gagner plus? Les options pourraient vous intéresser. Leur rendement peut être très élevé, à condition de bien comprendre leur mécanique et de viser juste.

Un droit d'achat ou de vente

Comme les actions et les obligations, les options sont des valeurs mobilières, dont les conditions et caractéristiques sont définies très précisément.

Une option vous donne le droit, mais non l'obligation, d'acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix et dans un délai déterminés. Pour clarifier ce jargon, prenons un exemple hors du marché financier.

Vous découvrez un jour la maison de vos rêves (l'actif sous-jacent). Vous souhaitez l'acheter, mais vous n'aurez pas les fonds nécessaires avant 3 mois. Vous discutez avec le propriétaire et négociez un contrat (l'option) qui vous confère le droit d'acheter cette maison dans 3 mois, au prix de 200 000 $. En contrepartie de ce privilège, le propriétaire exige que vous lui versiez 3 000 $.

Durant les 3 mois à venir, 2 scénarios extrêmes pourraient se présenter.

Un pari sur la valeur marchande

  1. Une célébrité tombe amoureuse de cette maison et veut absolument l'acheter. Résultat : la valeur marchande monte en flèche et atteint 1 000 000 $. Comme vous avez acheté l'option, le propriétaire est obligé de vous vendre la maison 200 000 $. Mais si cette personne célèbre vous achète ensuite la maison 1 000 000 $, vous réalisez un bénéfice de 797 000 $ (1 000 000 $ - 200 000 $ - 3 000 $). Pas mal!
  2. Un journaliste, qui enquête dans le quartier depuis 6 mois, découvre que le fantôme d'Henry VIII hante la chambre principale et qu'une famille de rats superintelligents a construit une forteresse dans le sous-sol… Hum, pas trop votre genre finalement, cette maison de rêve. Grâce à votre option, vous n'êtes aucunement obligé de l'acheter. Bien sûr, vous perdez les 3 000 $ que vous avez versés pour acquérir l'option. C'est dur pour votre portefeuille, mais votre tranquillité d'esprit vaut bien ça.

Les options sur le marché financier

Les options sont considérées comme des produits dérivés, car leur valeur dérive d'un autre élément, appelé l'actif sous-jacent. Dans notre exemple, la maison représente l'actif sous-jacent. Dans le cas des options, l'actif sous-jacent est généralement une action ou un ensemble d'actifs (indice boursier). Il peut aussi être une devise ou une marchandise. 2 sortes d'options existent.

Option d'achat. Elle vous confère le droit d'acheter un actif à un prix et dans un délai déterminés. Vous êtes dans une position semblable à celle des personnes qui détiennent les actions elles-mêmes : vous espérez que le cours de l'action sous-jacente va monter avant l'échéance.

Option de vente. Elle vous donne le droit de vendre un actif à un prix et dans un délai déterminés. Dans ce cas-ci, vous souhaitez que le cours de l'action sous-jacente baisse avant l'échéance.

Des titres polyvalents

L'avantage des options par rapport aux actions est qu'il n'est pas nécessaire que le marché monte pour réaliser un bénéfice. Compte tenu de leur polyvalence, elles permettent aussi de gagner de l'argent lorsque le marché se replie ou encore lorsqu'il évolue de façon hésitante à l'horizontale.

Vous pouvez être un acheteur d'options ou un vendeur. Si vous êtes acheteur, comme illustré plus haut, vous n'exercez votre privilège que si vous le souhaitez.

Par contre, certains contrats prévoient qu'un vendeur d'options est obligé d'acheter ou de vendre. Le marché de la vente d'options est plus complexe et plus risqué que celui de l'achat.

Nous aborderons les options du point de vue de l'acheteur. En tant qu'acheteur, vous pouvez choisir de spéculer sur des actions (ou un indice), ou bien vous servir des options comme couverture.

La spéculation

Si vous achetez des contrats d'option pour spéculer, vous pariez sur l'évolution d'un titre.

Ce pari demande une bonne connaissance des marchés financiers et une tolérance élevée au risque. En effet, vous devez viser juste! Pour faire des gains, vous devez prévoir correctement si une action va monter ou descendre, quelle sera la variation du cours et combien de temps il faudra pour que tout cela arrive. Sans oublier les commissions!

Acheter des options vous permet aussi de tirer parti du levier financier. L'effet de levier vous permet de ne payer qu'un petit pourcentage de l'action, par exemple 10 $, au lieu de l'acheter directement à 100 $. L'effet de levier vous permet donc de gros gains avec un investissement minime. Si vos prévisions se réalisent, vous pouvez doubler ou tripler votre mise initiale. Dans le cas contraire, vous pouvez perdre la totalité de cette mise initiale.

Bref, le marché des options est risqué!

La couverture

Dans ce cas, vous utilisez les options comme un contrat d'assurance qui protège vos actions contre le risque de baisse.

Pourquoi acheter des actions si vous avez si peu confiance en leur cours? Cette stratégie de couverture est utile pour limiter les pertes. Elle est notamment employée par les grandes institutions qui achètent de grands blocs d'options.

Elle est aussi intéressante pour les particuliers. En effet, elle permet d'atténuer les risques à moindres frais, tout en profitant du plein potentiel de croissance des actions, comme le montre l'exemple ci-dessous.

Vous achetez 100 actions à 30 $ en espérant que leur valeur augmentera bientôt. Pour vous couvrir, vous achetez une option de vente au coût de 1 $. Ce contrat vous garantit un prix de vente de 25 $ au cours des 3 prochains mois. 2 scénarios sont possibles durant cette période.

Baisse du cours de l'action. Vous limitez vos pertes au cas où le cours de l'action dégringole à 15 $ : au lieu de perdre 15 $ par action, vous perdrez 6 $ (30 $ – 25 $ – 1 $).

Hausse du cours de l'action. Vous profitez d'un gain si l'action grimpe à 40 $. Votre profit sera réduit de 1 $ par action, car votre option de vente ne vaut plus rien.

Les options pour attirer des employés

Il s'agit d'une 3e utilisation des options. De nombreuses entreprises se servent des options d'achat d'actions pour attirer et conserver des employés de haut calibre.

Ces options sont très semblables aux options sur actions classiques, dans le sens où le titulaire a le droit, mais non l'obligation, de souscrire des actions de l'entreprise. Cependant, le contrat est établi entre le titulaire et l'entreprise, alors qu'un contrat d'option classique est conclu entre 2 parties qui n'ont aucun lien avec l'émetteur des actions.

Lien utile

TMX - Bourse de Montréal : consultez la FAQ sur les options.

Outils et conseils

Les options : comment ça fonctionne

Les options sont des titres polyvalents qui permettent de faire des profits quand le cours d'une action baisse (options de vente) ou quand il monte (options d'achat).

Lire le conseil - Les options : comment ça fonctionne

Les différents types d'options

Les types d'options en bref.

Lire le conseil - Les différents types d'options

Comment lire un tableau de cotes d'options

La signification des colonnes d'un tableau de cotes d'options.

Lire le conseil - Comment lire un tableau de cotes d'options

Indice Desjardins de finances personnelles

Quelles sont vos connaissances et vos compétences financières?

Mon indice – Budget, dettes, épargnes, assurances…
Mon indice 2 – Avez-vous pris vos finances en main?
Mon indice 3 – Dépenser, épargner, protéger ses avoirs…

Soyez branché

Que vous soyez épargnant, investisseur averti ou entrepreneur, abonnez-vous à nos infolettres mensuelles qui vous proposent un résumé des meilleurs contenus préparés par les experts de Desjardins.

M'inscrire

Barre d'outils