Vous subissez des conséquences de la fin des opérations de Lynx Air? Découvrez la marche à suivre pour un remboursement lié aux frais engagés sur votre carte de crédit.
Fermer le message important.
Choisir vos paramètres
Choisir votre langue
Finances personnelles

7 idées pour bien utiliser votre remboursement d'impôt

30 janvier 2024

Voilà, vous avez produit votre déclaration de revenus. Si vous attendez un remboursement, la grande question est de savoir comment l’utiliser. Voici nos 7 idées astucieuses.

1. Rembourser vos dettes pour alléger vos fins de mois

En diminuant vos dettes, en particulier les soldes des cartes ou des marges de crédit, dont les taux sont en général plus élevés, vous devriez réduire les montants payés en intérêts. Ainsi, vous pourrez éventuellement libérer de la liquidité dans votre budget.

L’outil Gérer mes dettes, accessible dans AccèsD, permet d’estimer votre niveau d’endettement. Grâce à une série de questions, obtenez des conseils personnalisés afin d’optimiser la gestion et le remboursement de vos emprunts.

2. Bâtir un fonds d’urgence pour faire face aux imprévus

Un fonds d’urgence est un montant d’argent que l’on met de côté pour faire face aux imprévus. On évite alors de recourir à différentes formes de crédit, car les intérêts élevés peuvent s’accumuler rapidement. On recommande d’épargner de quoi payer 3 à 6 mois de vos dépenses habituelles. Vous vous remercierez d’avoir prévu ce petit coussin en cas de pépin!

Utilisez votre remboursement d’impôt pour commencer à bâtir votre fonds d’urgence, puis continuez de le bonifier de façon régulière, selon vos moyens. Vous verrez une grande différence à long terme.

L’idéal est d’ouvrir un compte seulement pour ce fonds, par exemple un compte d’épargne. Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est un bon allié pour le fonds d'urgence, comme il vous permet d'épargner à l'abri de l'impôt et que les retraits peuvent être flexibles (en fonction des produits de placement choisis). L’outil Mes projets dans AccèsD peut également vous aider à mettre le tout en place facilement. 

3. Penser au REEE pour aider des enfants à poursuivre leurs études postsecondaires

Participez à la planification des études postsecondaires d’un enfant tout en profitant de subventions gouvernementales. Saviez-vous que pour chaque dollar placé dans le régime enregistré d'épargne-études (REEE) d’un enfant, le gouvernement fédéral ajoute un minimum de 20 % de subvention au montant investi? 

De son côté, le gouvernement du Québec octroie un incitatif supplémentaire de 10 %. Au total, les deux paliers de gouvernement versent donc 30 % de subventions1. L’Ontario, quant à elle, n’accorde pas une telle subvention provinciale.

Plus tôt vous ouvrez un REEE, plus tôt vous recevez ces subventions et plus longtemps les sommes pourront grandir à l’abri de l’impôt. 

Pensez-y : cotiser à votre REER2 pourrait vous rendre admissible à un remboursement d’impôt (on vous dévoile déjà en partie le truc no 4). Épargnez ce montant dans le REEE de votre enfant afin d’en profiter encore plus!

4. Cotiser à votre REER offre plusieurs avantages

Pour miser sur un levier

En utilisant votre remboursement d’impôt pour faire une autre cotisation à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER), vous diminuerez votre revenu imposable et pourriez profiter de nouvelles économies d’impôt lors de votre prochaine déclaration de revenus.

C’est aussi une excellente façon de bénéficier d’allocations et de crédits basés sur le revenu familial. 

Pour atteindre vos objectifs de retraite plus vite 

Réinvestir votre remboursement d’impôt dans votre REER permet également de bonifier encore plus votre épargne-retraite. C’est le temps de profiter de vos droits de cotisation inutilisés. Gardez aussi en tête que plus vous investissez tôt durant l’année, plus vous aurez une longueur d’avance sur l’atteinte de vos objectifs d’épargne et plus vos placements fructifieront à l’abri de l’impôt.

5. Rembourser le capital hypothécaire pour payer votre prêt plus vite

Accélérez le remboursement de votre prêt hypothécaire en payant, en cours de terme et sans frais d’indemnité2, jusqu’à 15 % de votre prêt initial par année civile. En remboursant directement le capital de votre financement hypothécaire, vous économiserez en intérêts. C’est aussi une façon de se préparer à une potentielle augmentation de taux d’intérêt au moment de votre renouvellement, puisque réduire le montant de votre prêt pourrait vous aider à conserver les paiements le plus bas possible. Ça vaut la peine d’y penser!

Comment maximiser votre argent? Faites d’une pierre deux coups en cotisant à votre REER et en appliquant le remboursement d’impôt possible à votre prêt hypothécaire.

Si vous approchez de la retraite, c’est une stratégie très intéressante à adopter pour réduire vos engagements financiers.

6. Épargner dans votre CELI pour financer un projet 

Un CELI peut offrir une grande souplesse quand vient le temps d’utiliser ses économies pour réaliser des projets, selon le véhicule de placement choisi. Le fonds d’urgence a été mentionné plus tôt, mais le CELI est aussi un bon moyen d’épargner pour divers projets comme un voyage, une rénovation ou un achat important.

Voici les caractéristiques distinctives du CELI :

  • Les revenus de placement ne sont pas imposables.
  • Les retraits ne sont pas imposables2. Leur montant s’ajoute aux droits de cotisation de l’année suivante. Vous pouvez donc cotiser à nouveau l’équivalent du montant retiré.
  • Les sommes sont disponibles en tout temps si elles sont investies dans un placement encaissable.

7. Découvrez le CELIAPP, un tremplin pour premiers acheteurs

Le compte d'épargne libre d'impôt pour l'achat d'une première propriété (CELIAPP) est le petit nouveau dans la famille des véhicules de placement fiscalement avantageux. Il permet d’épargner de l’argent à l’abri de l’impôt en vue de constituer une mise de fonds pour acheter une première habitation admissible.

Voici quelques avantages du CELIAPP :

  • Les cotisations réduisent votre revenu imposable et pourraient vous permettre une économie d’impôt.
  • Votre épargne fructifie à l’abri de l’impôt.
  • Les retraits que vous effectuez pour l'achat de la première habitation admissible sont non imposables.

Vous ne vous qualifiez pas pour le CELIAPP, mais vos enfants, oui? Si vous le pouvez, faites-leur un don pour qu’ils cotisent dans leur CELIAPP. Vous les aiderez ainsi à se rapprocher de leur rêve de propriété. 

Le choix n’est pas si évident? L’analyse de votre situation avec une personne de notre équipe vous guidera vers la meilleure stratégie.


1Les subventions gouvernementales sont sujettes à un plafond. Consulter notre page desjardins.com/reee pour plus de détails. 

2Selon les conditions applicables.