Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Épargne et placements > Les obligations : comment ça fonctionne?

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Les obligations : comment ça fonctionne?

Si vous avez besoin d'argent, une institution financière peut vous en prêter. Lorsque les organismes gouvernementaux ou des entreprises ont besoin d'emprunter beaucoup d'argent, ils émettent des obligations. Ils ont ainsi accès à des milliers d'investisseurs, ce qui leur permet de réunir de très grosses sommes.

Les entreprises utilisent cet argent pour financer leur développement, et les gouvernements, pour financer les infrastructures, les programmes sociaux, etc.

Si vous détenez des obligations, vous avez donc prêté de l'argent. En échange de ce prêt, vous recevez des intérêts. Le taux d'intérêt et le calendrier de versements sont déterminés à l'avance, ainsi que la durée du prêt.

Le vocabulaire des obligations

  • L'entreprise ou l'organisme qui vend des obligations est appelé l'émetteur.
  • Le prix payé pour acquérir une obligation s'appelle la valeur nominale. On utilise aussi les termes pair, capital ou principal.
  • Le taux d'intérêt fixé par l'émetteur de l'obligation est appelé le taux d'intérêt nominal (ou coupon).
  • La durée du prêt s'appelle l'échéance.
  • Les intérêts versés par l'emprunteur sont aussi appelés le coupon. Ce terme vient du fait que les certificats d'obligation comportent parfois des coupons détachables que les investisseurs remettent en échange des intérêts. De nos jours, les certificats sont plutôt inscrits dans un registre électronique. Le terme coupon a donc tendance à disparaître.

Un revenu fixe

Les obligations sont considérées comme des titres à revenu fixe, car l'investisseur connaît le montant exact qu'il récupérera s'il conserve le titre jusqu'à l'échéance. Voici un exemple de calcul.

  • Valeur nominale de l'obligation : 1 000 $
  • Taux d'intérêt nominal : 8 %
  • Échéance : 10 ans
  • Versement annuel pendant 10 ans : 80 $ (1 000 $ x 8 %)
  • Remboursement de 1 000 $ dans 10 ans

Titres de créance et de participation

Les obligations sont des titres de créance, tandis que les actions sont des titres de participation. Il est important de bien faire la distinction entre ces 2 catégories.

Quand vous achetez un titre de participation (une action), vous devenez propriétaire d'une petite partie de l'entreprise. Vous avez un droit de vote et vous recevrez une portion de tous les bénéfices à venir.

Lorsque vous achetez un titre de créance (une obligation), vous devenez un créancier de l'entreprise (ou du gouvernement). En cas de faillite, vous serez payé avant l'actionnaire. Par contre, si l'entreprise est florissante et dégage des bénéfices, vous n'y avez pas droit.

En somme, les détenteurs d'obligations courent moins de risques que les actionnaires, mais reçoivent en contrepartie un rendement plus faible.

Quel est l'avantage des obligations?

Les actions dégagent des rendements supérieurs à ceux des obligations. Les rendements historiques calculés sur des périodes de 10 ans ou plus en témoignent généralement. Toutefois, les obligations conviennent bien aux investisseurs qui ne peuvent pas tolérer la volatilité à court terme du marché boursier.

Prenons 2 exemples :

  • Retraite. Si vous êtes retraité, la majorité de vos placements devraient être des titres à revenu fixe, puisque vous ne pouvez vous permettre de perdre votre capital. Vous avez absolument besoin de ces revenus pour payer vos factures.
  • Horizon rapproché. Si vous envisagez un retour aux études dans 3 ans et que vous détenez surtout des actions dans votre compte d'épargne-retraite, votre stratégie doit être revue. Pour ne pas prendre de risque avec les fonds destinés à vos études, il serait prudent d'acheter des titres à revenu fixe.

La plupart des conseillers financiers recommandent de maintenir un portefeuille diversifié, et d'en modifier la répartition au fil de leur vie.

Ainsi, entre 20 et 40 ans, vous devriez détenir une majorité d'actions. Puis, de 40 à 60 ans, vous allez progressivement rééquilibrer votre portefeuille en faveur des obligations. À la retraite, vos économies seront principalement composées de titres à revenu fixe.

Outils et conseils

Les caractéristiques des obligations

Voyage au coeur de la valeur nominale, du coupon et du risque de crédit.

Lire le conseil - Les caractéristiques des obligations

Comprendre le rendement des obligations

Lorsque le cours d'une obligation monte, son rendement baisse. Explication.

Lire le conseil - Comprendre le rendement des obligations

Les différentes catégories d'obligations

Découvrez les 3 principales catégories d'obligations.

Lire le conseil - Les différentes catégories d'obligations

Indice Desjardins de finances personnelles

Quelles sont vos connaissances et vos compétences financières?

Mon indice – Budget, dettes, épargnes, assurances…
Mon indice 2 – Avez-vous pris vos finances en main?
Mon indice 3 – Dépenser, épargner, protéger ses avoirs…

Soyez branché

Que vous soyez épargnant, investisseur averti ou entrepreneur, abonnez-vous à nos infolettres mensuelles qui vous proposent un résumé des meilleurs contenus préparés par les experts de Desjardins.

M'inscrire

Barre d'outils