Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Épargne et placements > Comprendre le rendement des obligations

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Le navigateur Microsoft Edge provoque des problèmes dans AccèsD. Pour corriger la situation, veuillez installer la plus récente mise à jour de Windows.

Comprendre le rendement des obligations

Les nouveaux investisseurs sont parfois surpris d'apprendre que le cours et le rendement des obligations fluctuent tous les jours. Curieux pour un placement dont la valeur nominale, le taux d'intérêt et l'échéance sont fixes, non? C'est que les obligations sont négociées à la Bourse lorsqu'elles sont revendues avant leur échéance. Et qui dit négociation, dit variation.

La mesure du rendement

Le taux de rendement indique combien vous rapporte une obligation. Sa version la plus simple est calculée à l'aide de la formule suivante : rendement = montant des versements d'intérêts/cours. Donc, dès que le cours change, le rendement change aussi.

Prenons l'exemple d'une obligation que vous avez achetée 1 000 $ au moment de son émission, avec un taux d'intérêt nominal de 10 % et une échéance de 10 ans.

Si vous la gardez, c'est très simple : l'émetteur va vous verser 100 $ chaque année durant 10 ans, puis vous rembourser 1 000 $ à la date prévue. Le rendement sera donc de 10 % (100 $/1 000 $).

En revanche, si vous la revendez sur le marché boursier, vous n'obtiendrez pas 1 000 $. Pourquoi? Parce que le cours des obligations change tous les jours en fonction, notamment, des taux d'intérêt en vigueur.

Si le cours de votre obligation sur le marché est de 800 $, on dit qu'elle est négociée au-dessous du pair ou à escompte. Si le cours est de 1 200 $, elle est négociée au-dessus du pair ou à prime.

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que quel que soit le cours d'une obligation sur le marché boursier, les intérêts versés ne varieront pas : dans l'exemple que nous avons choisi, le détenteur continuera à recevoir 100 $ par an.

Le rendement de l'obligation va donc changer. Si vous la vendez 800 $, il sera de 12,5 % (100 $/800 $). Si vous la vendez 1 200 $, son rendement va être de 8,33 % (100 $/1 200 $).

Rendement à l'échéance

Dans la réalité, les choses sont toujours plus compliquées. Lorsque les investisseurs emploient le terme de rendement, ils font généralement référence au rendement à l'échéance, ou taux actuariel.

Le rendement à l'échéance est une mesure plus poussée que le rendement courant. Il tient compte des montants suivants :

  • Versements d'intérêts que vous recevrez. Le calcul prévoit que vous réinvestirez chaque versement à un taux semblable à celui du rendement courant de l'obligation.
  • Gain (si vous avez acheté à escompte) ou perte (si vous avez acheté à prime).

Le rendement à l'échéance est donc une mesure qui vous permet de comparer des obligations aux échéances et aux taux d'intérêt nominaux variés.

La relation entre le cours et le rendement

La relation entre le rendement et le cours peut être résumée de la façon suivante : lorsque le cours monte, le rendement baisse et vice-versa. En pratique, donc, le cours et le rendement d'une obligation évoluent en sens inverse.

C'est un point qui prête souvent à confusion. Comment expliquer qu'un rendement élevé et un cours élevé soient 2 éléments positifs alors qu'ils s'excluent mutuellement?

La réponse dépend en fait du point de vue de l'investisseur. L'acheteur potentiel d'une obligation souhaite que le rendement soit élevé. En effet, il préférera payer 800 $ une obligation de 1 000 $, et bénéficier ainsi d'un rendement de 12,5 %. Par contre, une fois l'obligation achetée, les versements d'intérêts ne varieront pas. Donc, ce même investisseur aura avantage à ce que le cours monte. Il pourra ainsi réaliser un bénéfice lorsqu'il vendra son obligation.

L'influence des taux d'intérêt

La valeur nominale, le taux d'intérêt nominal, l'échéance, l'émetteur et le rendement ont tous une influence sur le cours des obligations.

Toutefois, aucun d'eux n'exerce autant d'influence que le niveau des taux d'intérêt en vigueur dans l'économie. Lorsque les taux d'intérêt montent, les cours des obligations chutent sur le marché. Le rendement des obligations plus anciennes monte et s'aligne sur celui des nouvelles émissions dont le taux d'intérêt nominal est plus élevé.

Inversement, lorsque les taux d'intérêt baissent, les cours obligataires augmentent, et le rendement des anciennes obligations baisse pour s'aligner sur celui des nouvelles émissions dont le taux d'intérêt nominal est plus faible.

Outils et conseils

Les obligations : comment ça fonctionne?

Quand vous achetez une obligation, vous prêtez de l'argent à un gouvernement ou à une entreprise.

Lire le conseil - Les obligations : comment ça fonctionne?

Les caractéristiques des obligations

Voyage au coeur de la valeur nominale, du coupon et du risque de crédit.

Lire le conseil - Les caractéristiques des obligations

Les différentes catégories d'obligations

Découvrez les 3 principales catégories d'obligations.

Lire le conseil - Les différentes catégories d'obligations

Comprendre les obligations

Comment lire un tableau de cotes d'obligations.

Lire le conseil - Comprendre les obligations

Indice Desjardins de finances personnelles

Quelles sont vos connaissances et vos compétences financières?

Mon indice – Budget, dettes, épargnes, assurances…
Mon indice 2 – Avez-vous pris vos finances en main?
Mon indice 3 – Dépenser, épargner, protéger ses avoirs…

Soyez branché

Que vous soyez épargnant, investisseur averti ou entrepreneur, abonnez-vous à nos infolettres mensuelles qui vous proposent un résumé des meilleurs contenus préparés par les experts de Desjardins.

M'inscrire

Barre d'outils