Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Préparer l'avenir : les jeunes et la finance > Articles > Passer de la tirelire au compte d'épargne

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Le navigateur Microsoft Edge provoque des problèmes dans AccèsD. Pour corriger la situation, veuillez installer la plus récente mise à jour de Windows.

Passer de la tirelire au compte d'épargne

Mélina a 6 ans et sa tirelire déborde. Ses parents se demandent si le temps de lui ouvrir un compte d'épargne est arrivé. Il faudra bien le faire un jour ou l'autre, se disent-ils.

Les parents de Mélina ne sont pas les seuls à se poser la question. Même s'il n'y a pas d'âge précis pour ouvrir un compte d'épargne, il est démontré que déjà, autour de l'âge de 5 ans, l'enfant comprend qu'il faut de l'argent pour faire un achat.

Si la tirelire permet à l'enfant de s'initier à l'épargne, avoir son propre compte est un plus. Pour l'enfant, cela équivaut à faire partie de la cour des grands. Il a plus de responsabilités, il se sent plus important.

Rose-Marie Lapointe, conseillère aux programmes éducatifs jeunesse chez Desjardins, résume les avantages que les parents trouveront en ouvrant un compte d'épargne pour leurs enfants.

  1. L'enfant ressent une grande fierté de détenir son propre compte dans un « vraie » institution financière.
  2. Il est moins tenté de retirer ses sous, surtout s'il a un projet précis en tête.
  3. Il voit les montants s'accumuler au fil des mois et les intérêts produits.
  4. Cela l'incite à développer la bonne habitude de déposer régulièrement.
  5. Il sait que le lieu où est conservé son argent et celui de ses parents est un lieu sûr.

L'inconvénient possible est que l'enfant pourrait être réticent à voir « disparaître » son argent de sa tirelire. « En ce cas, précise Mme Lapointe, le parent peut proposer à son enfant de conserver une partie de ses économies dans sa tirelire pour ses besoins à court terme. Il développe ainsi les premières notions d'épargne à court terme et à long terme. »

Et que vient faire la caisse scolaire dans tout ça?

Un grand nombre d'écoles initient les élèves du primaire aux notions d'épargne avec la caisse scolaire. « La caisse scolaire existe depuis la naissance du Mouvement Desjardins, explique Mme Lapointe. Elle a été fondée par Alphonse Desjardins qui avait la conviction que l'habitude de l'épargne devait se développer dès le jeune âge. Les caisses, ayant aussi une mission éducative, ont poursuivi sur cette voie. »

À faire avec les jeunes

Découvrez nos activités éducatives sur la circulation de l'argent :

Barre d'outils