Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Préparer l'avenir : les jeunes et la finance > Articles > Médias sociaux : guider les ados sans devenir « parano »

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Le navigateur Microsoft Edge provoque des problèmes dans AccèsD. Pour corriger la situation, veuillez installer la plus récente mise à jour de Windows.

Médias sociaux : guider les ados sans devenir « parano »

Pas une semaine ne s'écoule sans que soit présentée une histoire d'horreur concernant un jeune et les médias sociaux. Dangereux, le Web? Pas tant que ça… à condition de respecter quelques règles de prudence et de civilité.

Les 3 premières règles à connaître

  1. Protéger ses données personnelles

    Les spécialistes estiment qu'il est plus risqué de se faire usurper son identité sur Internet que de se faire cambrioler à la maison. Comment éloigner les fraudeurs? En protégeant ses renseignements personnels : mots de passe, codes d'utilisateur, date de fête, adresse, noms des parents, numéros de téléphone et d'assurance sociale, etc.

    L'inscription aux réseaux sociaux est simple, mais certaines étapes, comme les paramètres de confidentialité et les règles d'utilisation, sont plus complexes. Puisqu'un ado peut difficilement comprendre le jargon juridique, un adulte devrait en faire le résumé et, surtout, insister sur le fait qu'il s'agit d'un contrat légal.

  2. Soigner son image

    Une fois publiées, l'information, les photos et les vidéos peuvent être téléchargées et rediffusées par tout le monde. Il faut donc réfléchir avant d'agir et penser que l'information qui circule à notre sujet est là pour rester.

    Rumeurs, potins, insultes, menaces… La cyberintimidation est inacceptable et doit être dénoncée sans attendre. Un ado qui en est victime pourrait être gêné, voire anxieux, d'en parler à son parent. D'où l'importance de faire connaître au jeune les portes qui lui sont ouvertes : un adulte à l'école (infirmière, professeur, etc.), un membre de la famille (grand frère ou grande sœur) ou des organismes comme Jeunesse, J'écoute, Tel-jeunes et Cyberaide.

  3. Se comporter de manière citoyenne et responsable
    Vaut mieux tourner sa langue sept fois avant de parler. La même règle s'impose dans les médias sociaux. Avant de publier quelque chose, toujours répondre à cette question : « Est-ce que je serais prêt à dévoiler cette information en direct à la télé? » Normalement, les limites s'imposent d'elles-mêmes.

3 conseils utiles aux parents

Dans les médias sociaux comme sur Internet en général, l'objectif n'est pas d'espionner les enfants, mais de les accompagner et, au besoin, de les protéger.

  1. Faire confiance sans être aveugle.
  2. Être branché.
  3. Ne jamais oublier que la meilleure protection reste la connaissance.

À faire avec les jeunes

Découvrez nos activités éducatives sur la sécurité de l'information :

Barre d'outils