Finances personnelles

S’occuper de ses finances ; par où commencer ?

5 novembre 2021

L’éducation financière, ça commence à la maison. Il n’est jamais trop tôt pour apprendre la valeur de l’argent aux enfants. « Ils sont des consommateurs même en très bas âge, explique Annie Savard, professeur au département d’études intégrées en sciences de l’éducation à l’Université McGill. Dès le préscolaire, ils sont en mesure de comprendre certains concepts liés à l’argent comme faire la différence entre un besoin et un désir. 

Discutez d’argent avec vos petits, et grands enfants

« Quand l’enfant reçoit de l’argent en cadeau, il est bon de lui demander ce qu’il veut en faire, poursuit-elle. Pourquoi veut-il avoir l’objet en question? Peut-il attendre pour se le procurer? S’il dit non, le parent peut lui proposer d’autres options, comme emprunter un livre plutôt que de l’acheter ou chercher du côté des biens d’occasion. Cela lui apprend qu’il y a différents moyens de se procurer ce que l’on veut sans dépenser tout notre argent. Faire des économies, cela rend fier. »

Plus les enfants avancent en âge, plus ils sont en mesure d’apprendre de nouvelles notions. Il faut donc profiter de toutes les occasions pour parler des questions financières, que ce soit au moment de faire les courses pour lui expliquer comment respecter un budget ou l’initier au pouvoir de la capitalisation à travers un régime enregistré d’épargne-études (REEE), etc.

« Les élèves les plus performants en littératie financière viennent de famille où il y a une discussion ouverte entre les parents et les enfants au sujet de l’argent, affirme Annie Savard. L’un alimente l’autre. »

Annie Savard, professeur au département d’études intégrées en sciences de l’éducation à l’Université McGill

Le rôle de l’école
Cela dit, le sujet peut être parfois délicat à aborder en famille selon le propre rapport à l’argent des parents. Difficile parfois de donner le bon exemple. L’école pourrait alors pallier. Malheureusement, notre système d’éducation offre peu de connaissances financières aux étudiants, déplore Annie Savard. Le cours d’éducation financière qui est dispensé en secondaire 5 est obligatoire, mais il n’est toutefois pas un prérequis à l’obtention du diplôme. Les jeunes ne sont donc pas adéquatement préparés à gérer leur argent alors qu’ils travaillent de plus en plus tôt dans la vie. 

Découvrez les outils d’éducation financière offert par la Caisse scolaire pour les enseignants

Une étude1 menée en 2019 a en effet révélé que près de la moitié des élèves (45,6 %) de secondaire 1 (12-13 ans) occupent un emploi durant leurs études, une proportion qui a augmenté de 10 % depuis 2013. Il y a fort à parier que le nombre a encore augmenté depuis deux ans. « Il y a aussi que les habitudes de consommation ont changé avec les achats en ligne. Il y a de moins en moins d’argent physique en circulation. Il faut donc revoir les façons d’enseigner les finances personnelles aux jeunes. Et idéalement, il faudrait en parler à tous les niveaux du secondaire », soutient Mme Savard. 

Le programme actuel vise à sensibiliser les jeunes à une saine gestion de leur argent abordant différents thèmes comme l’endettement, l’épargne et le pouvoir d’achat. Mais selon Mme Savard, plusieurs autres sujets mériteraient aussi d’être abordés comme savoir bien lire un talon de paie, en quoi consiste les retenues à la source, choisir un compte de banque, etc.

D'autres façons d’apprendre
Vulgariser les notions de finances personnelles auprès des jeunes, c’est ce que fait Jonathan Cossette depuis 2014 comme animateur des ateliers Mes finances, mes choix. Ce programme de formation, conçu par Desjardins et des partenaires, s’adresse aux personnes de 16 à 25 ans. Comme animateur, il mise sur une approche participative et dynamique pour capter et maintenir l’intérêt des jeunes. « Il faut trouver des façons d’aborder les sujets pour que la matière soit intéressante. », explique Jonathan Cossette, conseiller en éducation financière au Carrefour jeunesse emploi de Nicolet-Bécancour. 

Jonathan Cossette, conseiller en éducation financière au Carrefour jeunesse emploi Nicolet-Bécancour

Pendant 17 semaines, à raison de deux heures par atelier, il parle de notions très concrètes comme les pièges à éviter en signant un premier bail, l’importance de bien utiliser le crédit, financer un cours de conduite automobile, etc. « On leur demande aussi de faire un budget en vue de réaliser un projet personnel, ajoute le formateur. Ils comprennent alors mieux l’importance de faire cet exercice qui en rebute plus d’un. Ils deviennent ainsi plus conscients de faire attention à leurs dépenses. » Le but est de bien les accompagner dans leur autonomie financière.

« Il s’agit de leur faire comprendre qu’ils ont du pouvoir sur leur situation financière et que l’argent est un véhicule pour réaliser leurs projets de vie en lien avec leurs besoins, leurs envies et leurs valeurs personnelles », explique Jonathan Cossette.

Obtenez de l’information sur des ressources destinées aux jeunes

Qu’en est-il pour les moins jeunes?
Il est évidemment possible d’obtenir de la formation autrement et à tout âge. Il suffit parfois de quelques revers financiers pour réaliser qu’on a besoin d’en savoir plus. Il existe une abondante littérature sur les finances personnelles qui peut aider à s’y retrouver. Chaque mois ou presque, de nouvelles ressources abordent différents aspects : conseils pour sortir de l’endettement, solutions pour réduire vos impôts, trucs pour économiser, et plus encore. Une visite à votre librairie préférée ou quelques recherches sur le Web vous permettront de trouver le ou les titres qui vous conviennent. Mais attention, assurez-vous de vérifier la fiabilité de la source! En effet, les réseaux sociaux sont également devenus une importante source d’information, mais attention, les conseils qu’on y retrouve ne sont pas toujours appropriés. « Il y a toute sorte d’information qui y circule venant des utilisateurs qui ne sont pas forcément formés en la matière, explique Annie Savard. Il faut prendre du recul et avoir un esprit critique face à ce qui est proposé. » Consulter un conseiller ou un planificateur financier peut aussi aider à y voir plus clair. Ils sont là pour nous guider dans nos choix et pour nous présenter les différentes options qui s’offrent à nous.

Consultez nos articles de blogue, pour une panoplie de conseils pratiques pour vous accompagner dans la gestion de vos finances.

Consultez notre grand dossier :

1 Renforcer le soutien aux étudiants et aux entreprises en matière de conciliation études-travail-famille (PDF, 3,6 Mo) Lien externe au site. S’ouvre dans une nouvelle fenêtre., Centre d’étude des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES), 2019.