Environnement

Publicité de Desjardins

Environnement

Environnement Image

Par son adhésion aux principes de l'Alliance coopérative internationale, le Mouvement Desjardins incarne la recherche d'un développement à long terme assurant l'équilibre entre les 3 dimensions du développement durable : économique, social, et environnemental.

À cet effet, Desjardins s'est doté d'une politique d'engagement au développement durable pour encadrer sa contribution dans ce domaine, que ce soit à travers son offre des produits et services, ses pratiques de gestion ou son rôle de leader socio-économique.

La protection de l'environnement est une dimension clé de sa Politique d'engagement au développement durable. Afin de traduire cet engagement en gestes concrets, Desjardins a mis en œuvre diverses initiatives.

Changements climatiques

Les changements climatiques sont parmi les enjeux les plus importants auxquels nous sommes confrontés en tant que société. Le Mouvement Desjardins a donc choisi d'en faire sa priorité d'intervention sur le plan de la protection de l'environnement. Ainsi, en lien avec les accords de Paris de 2015, Desjardins a pris plusieurs engagements concrets pour diminuer l'empreinte carbone de ses activités et rend compte annuellement de ses progrès vis-à-vis de ses engagements.

En 2020, Desjardins a été la première institution financière en Amérique du Nord à joindre la Powering Past Coal Alliance, un regroupement d'entités promu par les Nations Unies, qui souhaite accélérer l’élimination progressive de l’utilisation du charbon comme combustible fossile des centrales de production d’électricité. Ainsi, Desjardins s’engage à sortir rapidement du charbon thermique et accompagnera les quelques entreprises du secteur qui ont, à court terme,  un plan ferme de transition vers les énergies renouvelables, conformément à son positionnement sur le charbon thermique (PDF, 129 ko).

En complément à ces engagements sur l'empreinte de ses activités, Desjardins s'efforce de réduire son propre impact climatique. Il produit un inventaire de ses émissions de gaz à effet de serre depuis 2007. À la suite de l'atteinte de sa cible de réduction précédente (2015-2017), il s'est engagé en 2019 à réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par ses opérations d'ici 2024 (par rapport au niveau de 2018).