Retraite : la fiscalité du FERR et du FRV

Tous les retraits que vous faites d'un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou d'un fonds de revenu viager (FRV) sont imposables et viennent s'ajouter à votre revenu annuel.

Dans les 2 cas, la loi établit le montant du retrait minimal que vous devez faire. Si le montant retiré est supérieur à ce minimum, des impôts se trouvent obligatoirement retenus à la source par l'institution financière sur la somme en surplus.

Taux de retenue à la source selon le montant du retrait excédant le minimum :
Montant excédant le minimum Taux - Résidents d'une province autre que le Québec Taux - Résidents du Québec
Fédéral Québec Total
5 000 $ et moins 10 % 5 % 15 % 20 %
5 001 $ à 15 000 $ 20 % 10 % 15 % 25 %
Plus de 15 000 $ 30 % 15 % 15 % 30 %

Le taux de retenue peut se révéler supérieur ou inférieur au taux réel d'imposition qui s'appliquera à votre revenu de l'année. L'ajustement se fera dans vos déclarations annuelles de revenus. Si le montant retenu est inférieur à l'impôt exigible, vous pouvez demander à votre conseiller financier qu'on prélève à la source un impôt supplémentaire à chaque retrait.

Le retrait minimal excède vos besoins

  • Lorsque vous vivez en couple et que vous voulez retirer le plus petit montant annuel possible, vous pouvez demander que le calcul du retrait minimal se fonde sur l'âge de votre conjoint, si ce dernier est plus jeune que vous. Le retrait minimal sera alors moins élevé.
  • Quand vous devez effectuer un retrait minimal de votre FERR et que celui-ci n'est pas requis pour subvenir à vos besoins, vous pouvez l'investir dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) dans lequel les revenus de placements se trouvent à l'abri de l'impôt.

Voici 2 stratégies visant à minimiser l'impact du fisc

1re stratégie : Profiter des crédits pour revenu de pension

Transformer une partie ou la totalité de vos retraits de REER, REER immobilisé ou CRI en un montant admissible au crédit d'impôt pour revenu de pension, si vous n'en tirez pas déjà profit, peut se révéler souhaitable dans certains cas.

Au fédéral : Dès l'âge de 65 ans, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt sur les premiers 2 000 $ retirés chaque année d'un FERR ou d'un FRV sans égard à votre revenu.

Au Québec : le crédit d'impôt pour revenu de pension est accordé quel que soit l'âge, mais il est réduit de 15 % lorsque le revenu familial dépasse un seuil annuel. En 2017, la réduction est de 15 % du revenu familial qui excède 33 755 $ sur le total des crédits d'impôt suivants :

  • Crédit d'impôt pour revenu de pension de 2 782 $ par personne
  • Crédit d'impôt pour personne de 65 ans et plus de 3 132 $ par personne
  • Crédit d'impôt pour personne vivant seule de 1 225 $.

En Ontario : À compter de 65 ans, vous pouvez profiter d'un crédit d'impôt sur les premiers 1 406 $ en 2017 retirés annuellement d'un FERR ou d'un FRV, sans tenir compte de votre revenu.

2e stratégie : Éviter que le conjoint cotisant soit imposé au moment de la transformation d'un REER en FERR

Si, avant la transformation de votre REER en FERR, votre conjoint a cotisé à votre REER dans l'année courante ou au cours des 2 années précédentes, il sera imposé sur une partie du revenu provenant du FERR lorsque le retrait dépasse le minimum annuel. Pour éviter cette situation, il suffit qu'au cours des 3 premières années du FERR, vous ne retiriez que le minimum requis. Dès que ce délai sans cotisation au REER du conjoint est passé, seul le bénéficiaire de la rente (rentier) est imposé sur les retraits du FERR, peu importe le montant.

D'autres stratégies peuvent vous permettre de réduire l'impôt exigible sur vos retraits. Parlez-en à votre conseiller financier.