Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Particuliers > Vous êtes > Parents > Vous attendez un enfant

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Vous attendez un enfant

Vous pensez avoir un enfant ou serez parent d'ici quelques mois? À la joie d'accueillir un nouveau membre dans votre famille s'ajoutera la nécessité de revoir vos besoins et votre planification financière.

Avec une bonne préparation, vous serez en mesure d'accueillir votre poupon l'esprit libre et de profiter pleinement de cette aventure. Après tout, la naissance d'un enfant est probablement votre plus beau projet!

C'est un fait : la venue d'un enfant engendre des dépenses supplémentaires et nécessite une réorganisation du budget familial. Mais à quel point?

Élever un enfant, combien ça coûte?

Selon le Conseil du bien-être social du Canada, élever un enfant jusqu'à l'âge de 18 ans coûte 180 000 $, soit environ 10 000 $ par année1. Une étude réalisée par l'Association coopérative d'économie familiale (ACEF) de l'Est de Montréal2 auprès de 11 familles aux revenus variés révèle quant à elle que le coût moyen de la première année de vie d'un enfant est de 5 194 $, le plus petit montant étant de 1 090 $ et le plus élevé, de 13 290 $3.

L'écart important entre les 2 estimations est expliqué par le fait que « le coût d'un enfant varie en fonction du revenu des parents »; plus le salaire est élevé, plus on dépense pour son enfant4. Les répercussions financières de la venue d'un enfant dépendent donc de plusieurs facteurs, dont le revenu des parents, leur mode de vie, leurs valeurs, etc.

Quelle que soit votre situation, une chose est sûre : il est possible de vous y préparer à l'avance et de dépenser de façon judicieuse, sans tomber dans le piège de la surconsommation.

1. « Le coût d'un enfant selon les chercheurs », Isabel Thibault, PetitMonde.com, 1998-2009 (tiré de : Un bébé à bas prix, ACEF de l'Est de Montréal, dern. éd. 2008).

2. Étude mise à jour en 2008.

3. « Le coût d'un enfant selon les parents rencontrés par l'ACEF de l'Est », Isabel Thibault, PetitMonde.com, 1998-2009 (tiré de : Un bébé à bas prix, ACEF de l'Est de Montréal, dern. éd. 2008).

4. « Chéri(e), j'ai réduit le coût des enfants! », Marc Tison, La Presse, 18 août 2008.

Maintenant que vous attendez un enfant, vous devez ajouter à votre budget actuel une évaluation des coûts reliés à la première année de vie de votre bébé, ainsi qu'une prévision de la baisse de vos revenus attribuable au congé parental.

Pour vous aider, utilisez la feuille de calcul Votre budget (PDF, 182 ko) - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., à laquelle vous ajouterez les dépenses additionnelles prévues pour bébé (PDF, 183 ko) - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Pour avoir un portrait clair de vos revenus et de vos dépenses, consultez l'outil Mon budget.

Vous n'avez jamais fait de budget?
Il n'est pas trop tard pour vous y mettre! Pour savoir comment faire le bilan de votre situation financière et apprendre à dresser un budget mensuel, consultez la section Remettez vos finances en ordre en 5 étapes.

Étapes à suivre avant la naissance de votre enfant

  1. Dressez une liste du matériel que vous aurez à acheter : vêtements, accessoires (biberons, suces, quelques jouets, etc.), poussette, lit, table à langer, chaise haute, siège d'auto, literie, rideaux, etc. Considérez que vous recevrez certainement quelques cadeaux et que vous pourrez obtenir de votre entourage des articles à peine utilisés dont ils n'ont plus besoin. Dans ce cas, assurez-vous de vérifier si ces articles répondent aux normes actuelles de sécurité.
  2. Si vous avez une voiture, déterminez si sa taille est encore appropriée à votre famille ou si vous devrez en acheter une nouvelle.
  3. Revoyez vos revenus à la baisse en fonction du salaire que vous recevrez durant votre congé parental.
  4. Discutez avec votre conjoint des avenues possibles une fois le congé terminé. Est-ce que l'un de vous arrêtera de travailler? Si oui, combien de temps? Sinon, combien la garderie coûtera-t-elle? Ajoutez toutes ces considérations à votre planification.
  5. N'oubliez pas de tenir compte des déductions fiscales auxquelles vous aurez droit en tant que parent. Consultez la section Parent du site de Revenu Québec et la section Prestations pour votre famille du site de l'Agence du revenu du Canada. Il sera peut-être difficile de connaître les montants exacts auxquels vous aurez droit, mais vous pourrez en faire une estimation.
  6. Après avoir calculé votre nouveau budget, pensez aux changements que vous pourriez apporter à votre mode de vie et dans quelles dépenses vous pourriez couper. N'oubliez pas que la venue d'un enfant implique nécessairement que vous serez plus sédentaire et que vos dépenses changeront : moins de sorties au cinéma, moins de nouveaux vêtements, diminution des frais reliés au transport, etc.
  7. Mettez un montant de côté à chacune de vos paies grâce à un virement automatique vers un compte d'épargne. Vous aurez déjà un fonds d'urgence en cas de besoin.

Passez aux calculs
Combien vaudra votre épargne par versements à son échéance?

Bébé est arrivé!

Après quelques mois, revoyez votre budget et comparez vos dépenses réelles avec les prévisions que vous aviez faites en attendant la venue de bébé. N'hésitez pas à ajuster le tir : pourriez-vous laisser tomber certaines dépenses, par exemple des loisirs ou des sorties au restaurant? Coupez tout ce qui n'est pas nécessaire à votre subsistance : une 2e voiture, le câble, le téléphone cellulaire, etc. Bref, débarrassez-vous de tout ce que vous ne pouvez pas vous permettre.

Si, au contraire, vous avez surévalué les dépenses engendrées par la naissance de votre enfant et que vos finances se portent bien, vous pouvez songer à cotiser à un régime enregistré d'épargne-études (REEE). Pour en savoir davantage, consultez Planifiez l'avenir financier de votre enfant.

Parfois, quelques dollars économisés ici et là font toute la différence. Voici quelques trucs pour vous aider à épargner :

  • Profitez des rabais. Si un article indispensable est en solde, n'hésitez pas à sauter sur l'occasion même si l'article ne sera utilisé que quelques mois plus tard.
  • Achetez des articles d'occasion. Les bébés grandissent très rapidement; il ne vaut donc pas la peine de tout acheter neuf pour ensuite reléguer un tas d'accessoires aux oubliettes. Poussette, lit, vêtements, vous trouverez facilement de nombreux articles très abordables et en bon état dans les friperies, comptoirs familiaux, bazars et joujouthèques. Assurez-vous toutefois de vérifier si ces articles répondent aux normes actuelles de sécurité.
  • Utilisez votre créativité. Profitez des dernières semaines avant la naissance pour créer une chambre de bébé peu coûteuse et à votre image. Par exemple, créez vos propres pochoirs pour reproduire des formes amusantes aux murs ou demandez à des enfants de votre entourage de confectionner un mobile pour votre bébé.
  • Évitez de payer pour des choses que vous pourriez faire vous-même. Vous savez coudre? Utilisez votre passe-temps pour confectionner des vêtements à votre bébé. Faites vos propres purées maison et congelez-les. Les possibilités sont infinies.
  • Fréquentez les services de prêt de jouets. Si des organismes de votre région offrent ces services, profitez-en pour évaluer si un jouet a une chance de captiver votre enfant sur une longue période de temps. Si oui, vous pourrez alors l'acheter!
  • Posez-vous les bonnes questions avant d'acheter. Avant d'acheter la petite salopette à 50 $ ou le mignon ours en peluche géant, demandez-vous si vous en avez vraiment besoin. Qui voulez-vous gâter : vous ou le bébé? Dites-vous que votre bébé n'a pas besoin de tant de choses matérielles pour être heureux.

Pour en savoir plus
Vous voulez apprendre à mieux consommer et à éviter les pièges de la surconsommation? Amorcez une réflexion en ce sens en consultant la section Consommez de façon responsable.

Les études postsecondaires coûtent cher. On pense surtout aux droits de scolarité, mais il ne faut pas oublier les fournitures scolaires, les frais de subsistance, et le reste! En 2011-2012, le coût moyen d'une année d'études postsecondaire au Québec était de 15 151 $ pour les étudiants canadiens hors Québec.

Pour un petit qui entreprendra des études postsecondaires dans une dizaine ou une vingtaine d'années, ces coûts seront encore plus élevés.

Total des frais d'études pour un programme de 4 ans 6
Âge de l'enfant en 2013 13 ans 5 ans 1 an
Sa première année d'études serait en : 2018 2026 2030
Coût pour un étudiant résidant à l'extérieur de chez ses parents 75 322 $ 94 323 $ 102 765 $

Ce tableau présente des prévisions réalisées en appliquant les taux de croissance des augmentations annuelles des droits de scolarité de 4,4 % et une augmentation annuelle de l'indice des prix à la consommation (IPC) de 2,3 % sur une période de 10 ans (1998 à 2008).

Le régime enregistré d'épargne-études (REEE)

Le REEE vous permet de cotiser jusqu'à un maximum de 50 000 $ pour les études de votre enfant, et ce, à l'abri de l'impôt. Vous pouvez y faire des versements automatiques à la fréquence désirée : hebdomadaire, aux 2 semaines ou mensuelle. Famille et amis peuvent tous y cotiser.

En investissant dans un REEE, vous pouvez bénéficier de diverses formes de soutiens financier.

  • La Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE)
  • Incitatif québécoise à l'épargne-études (IQEE)
  • Bon d'études canadien (BEC)

Pour en savoir plus
Consultez la page Régime enregistré d'épargne-études (REEE).

Passez aux calculs
Estimez le coût des études postsecondaires de votre enfant grâce au calculateur épargne-études - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Un compte d'épargne pour votre enfant

Si vous souhaitez mettre de l'argent de côté pour votre enfant sans que ce soit nécessairement pour ses études, vous pouvez tout simplement le faire à l'aide d'un compte d'épargne stable ordinaire. Certains parents voudront, par exemple, économiser une somme d'argent en vue de la déposer, un jour, dans le compte d'épargne de leur enfant.

Vous pouvez enregistrer des virements automatiques de votre compte chèques vers votre compte d'épargne. Pour en savoir davantage, consultez la page Virements entre comptes.

Le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) pourrait convenir encore mieux à vos besoins. Il s'agit d'un régime d'épargne enregistré dont les revenus et les retraits ne sont pas imposables. Il vous permet d'investir jusqu'à 5 500 $ par année depuis 2013 (5 000 $ par année de 2009 à 2012) et d'avoir accès à votre argent en tout temps.

Pour en savoir plus
Consultez la page Compte d'épargne libre d'impôt (CELI).

Passez aux calculs
Calculez Combien vaudra votre épargne par versements à son échéance?.

Le saviez-vous?
Planifier l'avenir financier de votre enfant implique aussi de réviser vos protections d'assurance : les revenus qu'elles garantissent sont-ils suffisants pour satisfaire ses besoins matériels si vous ou votre conjoint devenez invalide, tombez gravement malade ou décédez? Pour en savoir plus, consultez la section Assurances vie et santé.


6. « Régime enregistré d'épargne-études Desjardins », Solutions de placement Fonds Desjardins.

Barre d'outils