Témoignage de Josée : planifier sa succession

Bien planifier sa succession pour contrer les effets secondaires

Pharmacienne propriétaire et déjà trois fois maman, Josée Falardeau vit à cent milles à l'heure quand on lui annonce qu'elle s'envolera vers le Vietnam pour aller chercher sa quatrième fille. L'entrepreneure de 39 ans a alors un déclic : elle veut passer davantage de temps avec ses enfants. Mais pour y arriver, elle doit vite planifier son avenir financier... et le leur.

« Dans l'année qui a suivi l'arrivée de ma dernière fille, j'ai décidé de mettre en vente mes trois pharmacies. Au printemps 2012, j'entamais les procédures et, en septembre de la même année, j'acceptais les offres d'achat », raconte Josée. Après la vente, la femme d'affaires comprend rapidement qu'elle doit bien s'entourer pour planifier la gestion de son patrimoine et mettre en place les bonnes stratégies pour le préserver, le faire fructifier et le transmettre à ses filles. « Mes comptes personnels se trouvaient déjà chez Desjardins, qui était aussi le créancier de mes pharmacies. Je savais que je prenais une décision émotive; mais malgré cela, j'ai été tout de suite accueillie. »

En examinant le dossier de Josée, ses conseillers de longue date voient d'entrée de jeu l'éventail de possibilités que la vente de ses pharmacies suscite. « Ils m'ont dirigée vers les Valeurs mobilières Desjardins. ». Là-bas, la discussion n'en vient pas tout de suite aux chiffres. Les spécialistes en gestion du patrimoine prennent le temps de comprendre ce qui pousse Josée à vendre ses pharmacies, alors qu'elle n'a que la jeune quarantaine – un cas plutôt inhabituel. « Ils ont saisi ce qui motivait ma décision et m'ont proposé différents scénarios afin de sécuriser mon avenir et celui de mes enfants. »

À chaque situation ses ordonnances

Comme ses clients qui ont besoin de son expertise pour traiter leurs problèmes de santé avec la bonne molécule, Josée réalise que l'expertise pointue de ses conseillers est un atout majeur pour la planification de son projet. « Mes conseillers ont tout de suite compris mes besoins et tracé le chemin que j'avais du mal à voir. Ce côté humain a été l'élément déclencheur qui m'a fait aller jusqu'au bout. »

Josée profite de l'occasion pour réviser son profil d'investisseur en fonction de sa nouvelle réalité. « J'avais dans l'idée de liquider mon hypothèque, mais Desjardins m'a conseillé de la conserver, en raison de mon prêt à faible taux d'intérêt. À la place, on m'a recommandé d'investir mes liquidités dans différents produits de placement qui convenaient à ma tolérance au risque. Grâce à cette stratégie qui porte très bien ses fruits et avec l'aide de mon conseiller qui m'a aidée à établir le montant de ma rente mensuelle, je reçois régulièrement un montant qui répond à mes besoins. »

En plus de s'occuper de ses placements, Josée modifie ses assurances et met à jour son testament et son mandat de protection en cas d'inaptitude. De cette façon, ses proches et son patrimoine seront bien protégés en cas de décès ou de maladie.

REEE, triplex et compagnie

Semi-retraitée (elle a par moments elle-même peine à y croire!), la dynamique Josée peut profiter de ses enfants l'esprit tranquille, en retirant suffisamment de son vivant pour subvenir aux besoins familiaux. Ses deux plus grandes, maintenant à l'université, habitent même dans le triplex qu'elle a acheté. « Les aînées ont chacune un étage et j'ai investi dans les REEE de tout le monde. En plus, parce que l'équité est non négociable chez nous, j'ai réparti mon patrimoine en m'assurant de protéger également mes quatre filles! », dit-elle avec enthousiasme.

Aujourd'hui, Josée enfile son sarrau et retourne derrière le comptoir une fois par semaine, pour le plaisir. Elle est heureuse de voir de loin ses plus vieilles s'épanouir, et d'être présente au quotidien pour ses plus jeunes, dont la benjamine qui a maintenant 7 ans et qu'elle a ramenée du Vietnam en se promettant de passer du temps avec elle. Mission accomplie! Côté finances, les grosses décisions sont derrière elle. Josée reste en contact avec ses conseillers, puisque la liquidation complète de trois pharmacies ne se boucle pas en une nuit. Avec eux, elle passe aussi régulièrement en revue ses investissements en fonction de sa situation, afin de réduire sa facture fiscale autant que faire se peut!

Entreprendre sa retraite

Entrepreneure un jour, entrepreneure toujours? Pas de doute, Josée se perçoit encore comme telle. « Mais c'est de mes finances dont je m'occupe cette fois-ci. La maximisation d'actifs et la gestion de patrimoine ont remplacé les pilules et le sirop pour la toux. Par contre, je serai toujours incapable de chiffrer une journée passée à la maison avec ma famille, ce qui a pour moi une valeur inestimable! »

En savoir plus sur la planification de votre succession

Autres témoignages