Choisir vos paramètres
Choisir votre langue
Perspective

Le commerce de détail au Québec : zone de turbulence

24 août 2022

Le commerce de détail est un autre secteur de l’économie qui a été passablement bousculé par la COVID-19. La pandémie a permis d’accélérer certaines tendances déjà en place, comme le commerce électronique. Les deux dernières années ont fait des gagnants et des perdants, mais elles ont aussi changé les façons de faire. Alors que les détaillants étaient en mode « séduction », ils sont passés en mode « réaction » pour faire face aux défis liés aux normes sanitaires, aux appréhensions de la clientèle et aux nouvelles façons d’acheter des consommateurs. Il n’est pas question de retour en arrière. Un rattrapage des ventes a été observé en 2021, mais il est bel et bien terminé. L’année 2022 ne s’annonce pas aussi triomphante : il faut s’attendre à un ralentissement de cadence en raison notamment de la forte inflation, de la hausse des taux d’intérêt, des prix élevés de l’essence et de la diminution de la confiance des ménages. Toutefois, la vigueur du marché du travail viendra tempérer cette tendance. Les ventes au détail devraient continuer d’augmenter au Québec dans les prochains mois, mais de façon encore plus modérée que ce qui a été observé pour la première moitié de l’année. Cependant, deux inconnues demeurent. La première est l’évolution de la pandémie, qui a déjoué bien des pronostics jusqu’à présent. La seconde est la possibilité, ou non, d’une récession. L’une comme l’autre pourrait faire reculer les ventes, mais une diminution comparable à celles observées au printemps 2020 et au début de l’hiver 2021 semble peu vraisemblable.

Lire la publication Indicateurs économiques de la semaine du 18 au 22 juillet 2022

Consultez l'étude complète en format PDF.