Choisir vos paramètres
Choisir votre langue
Budget fédéral

Énoncé économique fédéral de l’automne 2022 - Un peu de nouveau, un peu de réchauffé, un peu d’emprunté… et un certain soulagement

4 novembre 2022
Jimmy Jean, vice-président, économiste en chef et stratège
Randall Bartlett, directeur principal, économie canadienne

  • L’inflation et les revenus élevés ont amélioré le point de départ des perspectives financières fédérales. Les recettes ont ainsi augmenté de 30 G$ par rapport au budget 2022, et ce, en moyenne pour chaque année de la période de prévision.
  • Néanmoins, les nouvelles mesures de revenus ont été rares. La seule nouveauté de l’énoncé économique de l’automne 2022 est une taxe de 2 % sur les rachats d’actions dans l’espoir de stimuler l’investissement, une politique similaire à celle de la loi sur la réduction de l’inflation aux États-Unis.
  • Il y a eu plus de dépenses, cependant, avec un crédit d’impôt à l’investissement de 6,7 G$ pour les technologies propres, inspiré par l’Inflation Reduction Act, qui a fait les gros titres aux États-Unis. Mais d’autres mesures ont également été prises pour le développement des compétences, l’accessibilité financière et l’efficacité du gouvernement, ce qui a porté le total des nouvelles dépenses à près de 25 G$ pour les six exercices financiers commençant par celui de 2022-2023 (sans compter la provision pour les pressions anticipées à court terme).
  • Le gouvernement fédéral a également noté que les perspectives économiques se sont détériorées depuis sa dernière enquête auprès des prévisionnistes du secteur privé en septembre. Pour tenir compte des risques de détérioration des prévisions, il a inclus un scénario économique à la baisse beaucoup plus pessimiste, caractérisé par une profonde récession résultant de taux d’intérêt à court terme beaucoup plus élevés. Il reste que même dans ce scénario, le ratio de la dette au PIB recommencera à baisser après une augmentation à court terme.