Vous subissez des conséquences de la fin des opérations de Lynx Air? Découvrez la marche à suivre pour un remboursement lié aux frais engagés sur votre carte de crédit.
Fermer le message important.
Choisir vos paramètres
Choisir votre langue
Développement des compétences

Comment maximiser les chances de succès d’une startup

22 novembre 2023

Au Canada, tout comme à l’international, les entreprises en démarrage ne sont pas épargnées par le contexte économique actuel, qui se caractérise par un ralentissement de la consommation des ménages, une hausse de l’inflation et un accès restreint aux capitaux. Cette réalité semble peu propice au lancement d’une jeune entreprise innovante à fort potentiel de croissance, communément appelée startup. Pourtant, ces périodes de turbulences peuvent représenter de formidables occasions de lancer des innovations dans le marché en répondant à des problématiques clés, telles que les changements climatiques et la transformation numérique.

Reste que le risque de ne pas survivre aux cinq premières années d’activité est élevé pour les entreprises en démarrage. Les entrepreneurs qui s’adaptent aux contingences et qui se projettent dans l’avenir pour créer leur projet bénéficient toutefois de ressources précieuses. Ils peuvent compter sur des organismes d’accompagnement diversifiés, des programmes gouvernementaux attractifs et des acteurs financiers complémentaires. On se donne de plus en plus de moyens pour soutenir l’entrepreneuriat, tant au niveau privé que gouvernemental ou institutionnel.

Réussir son lancement d’entreprise 

Bien planifier son lancement d’entreprise est important. C’est un exercice ardu qui nécessite une multitude de compétences relationnelles et entrepreneuriales dans des domaines aussi variés que la stratégie, le droit, la comptabilité, le financement, le marketing ou la vente. Chose certaine, cofonder une startup avec d’autres personnes permet de diminuer le risque financier et de regrouper plusieurs compétences nécessaires à son succès. Il est essentiel d’aller chercher de l’aide auprès des acteurs qui composent l’écosystème entrepreneurial, pour du mentorat entre pairs afin de briser l’isolement, ou encore d’acquérir des compétences manquantes auprès des organismes d’accompagnement. 

 

La mise en marché 

La mise en marché d'une startup est une étape cruciale dans son développement. D’abord, vous devrez vous demander : le produit ou le service que j’offre répond-t-il à un besoin ? Pour réussir, il faut bien comprendre les besoins de son public cible grâce à une étude de marché et de définir une stratégie de commercialisation pertinente. Celle-ci peut se traduire par la création d'une image de marque forte et d’un ciblage adapté à sa clientèle potentielle. Un autre aspect important de la mise en marché est la stratégie de tarification. Est-ce que le prix est en adéquation avec la valeur perçue? Est-ce que le prix devrait être adapté au canal de vente ?  Ces informations obtenues aussi par la connaissance client permet une meilleure compétitivité sur le marché. Ce sont des éléments clés qui doivent se trouver dans la stratégie de commercialisation d'une startup.

 

Le financement 

En plus des compétences en commercialisation celles en finances sont primordiales pour démarrer une entreprise. À l’étape du financement, les acteurs du milieu, qu’il s’agisse d’institutions financières ou d’investisseurs, auront besoin d’être rassurés sur la qualité de l’équipe de gestion, les éléments de différenciation du produit par rapport à la concurrence et la capacité à aller chercher de nouveaux clients afin de générer des revenus. Pour son analyse, l’institution financière souhaitera consulter le plan d’affaires ainsi que les prévisions financières. Un investisseur voudra quant à lui évaluer le risque par rapport aux bénéfices que pourrait générer son investissement.

Une jeune pousse peut mettre plusieurs années avant de devenir rentable. C’est pourquoi elle nécessite habituellement du capital de risque, mais aussi du financement non traditionnel comme des subventions*, du sociofinancement ou encore des crédits de recherche et développement. Des programmes clés existent au Québec pour aider les entreprises en démarrage.

Le financement non traditionnel fait référence aux subventions, aux financements participatifs, au sociofinancement ou aux bourses et concours. Ces sources de financement sont complémentaires à la marge de crédit, à la carte de crédit, au prêt conventionnel et à l’investissement en capital de risque.

L’international 

Le Québec et le Canada représentent des marchés modestes pour assurer la croissance de nos jeunes pousses en comparaison avec le marché américain ou européen. Pour certaines entreprises, se tourner vers l’international afin d’exporter leurs produits et d’accélérer leur croissance pourrait être une avenue fort intéressante. Des programmes comme Hypercroissance Québec de Startup Montréal favorisent l’accès aux marchés internationaux pour les startups du Québec. Pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre et accéder à des capitaux disponibles, il devient essentiel pour les entrepreneurs de se tourner vers de nouveaux marchés pour combler leurs besoins.

 

Le coup de pouce des incubateurs 

Les incubateurs constituent un des leviers pour accélérer la croissance des jeunes entreprises en leur donnant accès à des réseaux d’investisseurs, à des subventions ou encore à des expertises de pointe dans des domaines diversifiés. Les entreprises qui font appel à de l’accompagnement ont un taux de succès plus élevé et se développent plus rapidement que les autres. Les incubateurs permettent aux entrepreneurs de tester leurs idées, de soutenir leurs besoins financiers, de raffiner leurs stratégies, de définir leur mode de gestion et d’établir des maillages avec d’autres startups.

Le saviez-vous?

Les incubateurs sont présents partout au Canada. Plusieurs centaines d’organismes sont consacrés à l’accompagnement des entreprises québécoises, il vaut donc la peine de s’y attarder pour trouver une ressource appropriée. 

En plus de favoriser la transmission du savoir-faire, la relation avec les pairs permet de contrer l’isolement, ce qui contribue au bien-être des entrepreneurs, souvent mis à rude épreuve lors des premières étapes du lancement d’une entreprise. « La santé mentale est également un élément clé qu’il ne faut pas négliger, car les entrepreneurs sont soumis à des niveaux de stress importants compte tenu des risques gérés, surtout dans des domaines comme l’innovation. Des initiatives comme Le Parachute, destiné aux startups, les aident à comprendre et à agir sur leur bien-être.

Desjardins Entreprises : un allié 

Pour faciliter les démarches de démarrage, Desjardins propose des solutions d’accompagnement destinées aux startups. En plus d’offrir une aide précieuse quant aux aspects financiers, les conseillers et conseillères vous orienteront vers des outils et des partenaires clés pour votre projet. Ils peuvent vous mettre en relation avec des incubateurs de votre région, avec d’autres entrepreneurs de votre secteur d’affaires, ou encore vous présenter des programmes tels que le Coopérathon, la Foundry ou Startup en résidence, qui peuvent répondre à un besoin plus précis. C’est l’occasion de vous faire accompagner par une personne d’expérience, d’élargir votre réseau et de donner de l’essor à vos activités.

Être bien conseillé et bien entouré vous aide à demeurer objectif et à repérer les défis du démarrage d’entreprise pour mieux y répondre.


Sources :

* Les informations sur les programmes de subventions et de financement pour les entreprises sont disponibles sur le site Web du gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec et des partenaires.=

1 https://cdn-contenu.quebec.ca/cdn-contenu/adm/min/economie/publications-adm/plans-action/PL_PQE_2022-2025_MEI.pdf?1655748861