Vous subissez des conséquences de la fin des opérations de Lynx Air? Découvrez la marche à suivre pour un remboursement lié aux frais engagés sur votre carte de crédit.
Fermer le message important.
Choisir vos paramètres
Choisir votre langue
Assurances

9 mythes sur la police d’assurance auto déboulonnés

23 mai 2023

Vous voulez connaître toute la vérité sur ce qui influence vraiment vos tarifs d’assurance automobile et votre couverture? Attachez votre ceinture et suivez-nous dans cette exploration de 8 mythes répandus sur l’assurance auto.

1. La couleur du véhicule influence le coût de l’assurance.

FAUX.

La couleur de votre véhicule seule n’a pas d’incidence sur votre prime d’assurance. D’autres caractéristiques de votre véhicule, comme la marque, le type de véhicule et l’année sont évalués, mais pas la couleur.  

2. Le coût de l’assurance est toujours plus élevé à la suite d’un accident.

FAUX.

Si l’on vous tient responsable d’un accident de la route, votre prime d’assurance pourrait augmenter, bien que ce ne soit pas toujours le cas. 

Votre dossier de conduite et les antécédents de réclamation n’entrent que partiellement en ligne de compte pour fixer les tarifs d’assurance automobile. D’autres facteurs externes influencent les tarifs d’assurance. Pour éviter les hausses trop salées, profitez des rabais offerts par votre assureur, comme le jumelage de vos assurances auto et habitation, et conduisez toujours de façon responsable.

3. Les compagnies  d’assurance augmentent les tarifs de façon arbitraire.

FAUX.

Les compagnies d’assurance ne peuvent pas augmenter arbitrairement leurs tarifs. En effet, le secteur de l’assurance est assujetti à une réglementation parmi les plus rigoureuses au Canada, et des règles strictes protègent les titulaires d’une police.

Même si votre dossier de conduite est impeccable, vous pourriez avoir remarqué une hausse de vos primes d’assurance ces dernières années. Certains facteurs sur lesquels personne n’a de contrôle influencent vos primes d’assurance automobile. Par exemple, si le taux d’inflation augmente, vos primes d’assurance augmenteront aussi. En fait, le prix des pièces et des réparations est directement touché par l’inflation, ce qui fait grimper le coût du règlement des réclamations d’assurance.

4. Si je ne fais pas de réclamations, ma prime d’assurance auto ne changera pas.

FAUX.

Malgré un dossier de conduite sans tache et l’absence de réclamation, vous pourriez voir une augmentation de votre prime d’assurance au moment du renouvellement. Il est important de se rappeler que les hausses de prime ne sont pas nécessairement attribuables à une réclamation.

Les tarifs d’assurance sont révisés régulièrement pour tenir compte de différents facteurs, par exemple l’inflation, le nombre et le type de réclamation, ainsi que les statistiques compilées sur les propriétaires de véhicules semblables au vôtre.

5. Une contravention liée au stationnement fait augmenter la prime d’assurance.

FAUX.

Une contravention liée au stationnement n’est pas considérée comme une infraction à la circulation, ce qui n’affectera pas le coût de votre assurance. Toutefois, si votre dossier de conduite fait état de contraventions non réglées, vous pourriez éprouver des difficultés à renouveler votre permis de conduire. Il est donc toujours préférable de les payer rapidement.

6. Les contraventions liées à la circulation influencent le dossier d’assurance.

VRAI.

Une contravention reçue pour excès de vitesse, par exemple, est prise en compte par votre compagnie d’assurance, qui pourrait vous considérer désormais comme une conductrice ou un conducteur à risque. Dans le cas d’un radar photo qui détecte un excès de vitesse, la contravention est remise à la personne qui est propriétaire du véhicule, selon la plaque d’immatriculation relevée. Vous pourriez ainsi devoir payer l’amende, mais aucun point d’inaptitude ne serait inscrit à votre dossier de conduite.

7. Le montant de ma prime d’assurance automobile sera le même que celui de mon voisin.

FAUX.

Même si votre voisin et vous avez le même âge et conduisez le même type de véhicule, la méthode utilisée par la compagnie d’assurance pour faire le calcul de vos primes peut comporter de petites différences modifiant le résultat. Par exemple, si vous avez à votre actif quelques infractions liées à la circulation, ou si le montant de votre franchise est plus bas, votre prime pourrait différer de la sienne.

8. Si mon ami emprunte exceptionnellement mon véhicule, il sera couvert par mon
assurance.

VRAI.

Si vous laissez votre ami conduire votre auto, vous lui permettez aussi d’emprunter votre police d’assurance. En général, une police d’assurance automobile couvre le véhicule et non la personne qui conduit, de sorte que si votre ami cause un accident alors qu’il est au volant de votre véhicule, c’est votre police d’assurance qui fournira la couverture. Si vous prêtez votre véhicule régulièrement à la même personne, il est important de la désigner comme conductrice dans votre police d’assurance pour éviter un refus de protection en cas d’accident.

9. Vous devriez aviser votre assureur d’un changement important dans votre vie

VRAI.

Nous vous recommandons de relire votre contrat d’assurance au moins une fois par année pour vérifier qu’il reflète bien votre situation actuelle. Donner des informations incorrectes ou oublier de communiquer de nouveaux détails à votre assureur peut créer des failles coûteuses dans votre protection. Pourquoi? Si nous ne sommes pas au courant des changements importants dans votre vie – comme un nouvel emploi, un déménagement ou un nouveau permis de conduire dans la famille –, il est possible que votre police cesse de répondre à vos besoins ou à ceux de votre ménage. Vous risquez aussi de ne pas pouvoir profiter de votre couverture en cas d’accident. 

 

Lorsqu’il est question d’assurance automobile, rappelez-vous de bien lire toutes les clauses de votre contrat d’assurance. Signaler tous les faits et poser des questions pourrait vous éviter de subir des conséquences coûteuses. Consultez votre assureur pour bénéficier d’une protection qui répond à vos besoins.


Ces conseils sont fournis à titre informatif et préventif seulement. Ils sont d’ordre général et n’engagent pas la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un ou une spécialiste en la matière pour obtenir des conseils complets et pertinents pour chaque situation. Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer. Les conditions relatives aux protections décrites sont précisées au contrat d’assurance, lequel prévaut en tout temps.