Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Épargne et placements > Investir dans le REER de mon conjoint?

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Investir dans le REER de mon conjoint?

Investir dans le REER de votre conjoint peut laisser plus d'argent dans vos poches lorsque vous commencerez à toucher des revenus après votre retraite. Cette stratégie fiscale est particulièrement avantageuse si un des conjoints prévoit des revenus de retraite beaucoup plus importants que l'autre.

Répartir vos revenus de retraite

Cotiser au REER de son conjoint permet de répartir de façon plus égale le revenu des 2 contribuables après la retraite, donc de payer moins d'impôts. En effet, si chacun d'entre vous retire, par exemple, 30 000 $ par an de ses REER, vous paierez moins d'impôts que si les retraits respectifs sont de 15 000 $ et 45 000 $. C'est ce qu'on appelle fractionner les revenus.

Cotiser au REER de votre conjoint présente d'autres avantages :

  • Si votre conjoint ne cotise pas à un REER, en créer un à son nom et y cotiser peut faire doubler votre mise de fonds pour l'achat de votre première maison. En effet, le Régime d'accession à la propriété (RAP) vous permet de retirer, sans pénalité, un maximum de 25 000 $ de votre REER. Les montants accumulés dans un second REER au nom de votre conjoint peuvent donc s'ajouter à votre mise de fonds, jusqu'à concurrence de 25 000 $.
  • Le même raisonnement s'applique dans le cas du financement d'un retour aux études. Le Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) permet l'utilisation des sommes investies dans un REER (le vôtre et celui de votre conjoint) jusqu'à concurrence de 20 000 $ au total par conjoint.

À savoir

Les cotisations doivent cesser 3 ans avant la retraite afin que les retraits effectués par votre conjoint ne soient pas inclus dans votre revenu.

Une stratégie de REER de conjoint doit prendre en compte tous les types de revenus y compris les revenus de retraite non enregistrés et les régimes de pension. Par exemple, le conjoint qui prévoit recevoir une pension de son employeur peut accumuler moins dans son REER et cotiser dans celui de son conjoint.

Outils et conseils

REER : embarquement immédiat!

Plus vous commencez à cotiser tôt, plus c'est avantageux.

Lire le conseil - REER : les avantages de cotiser tôt

REER : les droits inutilisés

Vous n'avez pas cotisé le montant maximal permis pendant une ou plusieurs années? Vous aurez l'occasion de vous rattraper, car vos droits inutilisés sont reportés aux années suivantes.

Lire le conseil - Tirez profit de vos droits de cotisation REER inutilisés

Un emprunt REER pour augmenter votre cotisation

Emprunter 10 000 $ pour cotiser à votre REER peut vous rapporter gros.

Lire le conseil - Emprunter pour investir dans un REER peut être avantageux

Rembourser son hypothèque ou cotiser à son REER?

La stratégie à privilégier dépend de vos choix de vie et aussi de votre âge.

Lire le conseil - Rembourser son hypothèque ou cotiser à son REER?

Le RAP : utiliser son REER pour acheter une maison

Comment retirer une partie ou la totalité de vos REER sans payer d'impôt.

Lire le conseil - Retirez vos REER sans pénalité pour acheter une propriété

Vos épargnes : dans un REER ou dans un CELI?

Cela dépend de ce que vous voulez faire avec votre argent.

Lire le conseil - Le CELI et le REER : comment les comparer

Indice Desjardins de finances personnelles

Quelles sont vos connaissances et vos compétences financières?

Mon indice – Budget, dettes, épargnes, assurances…
Mon indice 2 – Avez-vous pris vos finances en main?
Mon indice 3 – Dépenser, épargner, protéger ses avoirs…

Soyez branché

Que vous soyez épargnant, investisseur averti ou entrepreneur, abonnez-vous à nos infolettres mensuelles qui vous proposent un résumé des meilleurs contenus préparés par les experts de Desjardins.

M'inscrire

Barre d'outils