L’inclusion et l’éducation financières au service d’une meilleure nutrition

L'inclusion et l'éducation financières au service d'une meilleure nutrition

3 février 2021

Le Projet intégré de nutrition dans les régions de Kédougou et Kolda (PINKK) s'est conclu en 2020 en dépassant la plupart des cibles.

Lancé en 2015 par Nutrition International grâce à un financement d'Affaires mondiales Canada, ce projet ambitieux avait pour but de contrer l'important problème de la malnutrition des femmes et des enfants au Sénégal.

Le rôle confié à l'équipe de DID-Sénégal était de soutenir les femmes entrepreneures engagées dans la production et la transformation d'aliments riches en micronutriments en leur offrant une gamme de services financiers et un accompagnement par le biais :

  • de l'élaboration de 15 modules de formation soutenant l'éducation financière et le renforcement des capacités entrepreneuriales;
  • du renforcement des capacités et de l'offre de service de 2 prestataires de services non financiers et de 2 institutions financières (formation de formateurs, élaboration de produits de crédit pour les femmes, mise en place et gestion d'un fonds d'innovation pour encourager les institutions financières à prêter aux femmes entrepreneures);
  • de la mise en relation des femmes entrepreneures avec les institutions financières.

En fin de projet, les résultats obtenus étaient éloquents :

  • 7 765 femmes bénéficiaires avaient reçu un total de 8 640 heures de formation (cible atteinte à 129 %)
  • 1 074 femmes bénéficiaires de crédit avaient reçu des services d'accompagnement (cible atteinte à 143 %)
  • 1 172 femmes bénéficiaires avaient obtenu un total de 1 758 crédits (cible atteinte à 117 %)
  • les crédits octroyés s'élevaient à un montant total de 117,2 millions de FCFA et avaient généré un taux de délinquance nul.

Au terme du projet, de nombreux changements étaient survenus dans les comportements et aptitudes des bénéficiaires. Auparavant perçue comme un luxe que ne pouvaient se permettre que les riches, l'épargne fait désormais partie des habitudes des femmes. Celles-ci comprennent mieux le fonctionnement des institutions financières et leur possible contribution au développement de leur activité économique, en plus de faire une meilleure utilisation du crédit.

Pour leur part, les institutions appuyées ont acquis une expertise nouvelle en matière d'éducation financière et d'appui en gestion d'entreprise, en plus d'acquérir une perception positive à l'égard des femmes bénéficiaires et du potentiel d'affaires qu'elles représentent.