Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Ligne du temps

  1. 1844-1900 Avant les caisses
  2. 1900-1920 Premiers pas
  3. 1920-1944 Regroupement et essor
  1. 1944-1971 Affirmation
  2. 1971-2000 Innovation, croissance et changements
  3. 2000-aujourd'hui Renouveau et expansion

« La modestie des débuts n'est pas un obstacle à la grandeur future. »
Alphonse Desjardins, « Les caisses d'épargne et de crédit populaire » dans La Vérité, 15 décembre 1906

Faites une visite virtuelle - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. de la Maison Alphonse-Desjardins d'une quinzaine de minutes et découvrez ce berceau de la coopération qui a vu naître, à l'intérieur de ses murs, le premier groupe financier coopératif en Amérique. Cette visite virtuelle vous permettra de poser un regard intime sur l'extraordinaire parcours biographique d'Alphonse et de Dorimène Desjardins qui sont à l'origine du Mouvement des caisses Desjardins, et de plonger dans leur univers domestique, comme si vous y étiez réellement.

1844 : Les pionniers du mouvement coopératif

En décembre, 28 tisserands anglais fondent la première coopérative : la Société des équitables pionniers de Rochdale.

Une partie des pionniers de Rochdale Une partie des pionniers de Rochdale
(The Co-operative College of Manchester)

Les 28 tisserands qui ont fondé cette petite boutique coopérative à Rochdale près de Manchester en Angleterre sont considérés comme les pionniers du mouvement coopératif mondial. Pour ce qui est des coopératives d'épargne et de crédit, ou caisses populaires, elles apparaissent en Europe au milieu du 19e siècle.

En Allemagne, Hermann Schulze fonde une première banque populaire à Delitzsch en 1850. Il est suivi par son compatriote Friedrich Wilhelm Raiffeisen qui met sur pied une caisse de crédit à Heddesdorf en 1864. L'année suivante, une banque populaire ouvre ses portes à Milan en Italie à l'initiative de Luigi Luzzatti.

1854 : Naissance d'Alphonse Desjardins

Né le 5 novembre à Lévis, Alphonse Desjardins est le huitième d'une famille de 15 enfants.

Alphonse Desjardins âgé d'environ 24 ans Alphonse Desjardins âgé d'environ 24 ans (CPDL)

Malgré ses origines modestes, il suit le cours commercial bilingue au Collège de Lévis et reçoit une formation d'officier à l'École militaire de Québec.

Par la suite, il est, tour à tour, militaire, journaliste, éditeur des débats parlementaires à Québec, propriétaire d'un journal et sténographe parlementaire à Ottawa. Profondément engagé dans le développement de sa ville natale, Desjardins s'intéresse très tôt aux problèmes économiques et sociaux. Il voit dans l'association un remède à l'isolement des individus et aux maux de la société.

1858 : Naissance de Dorimène Desjardins

Épouse et fidèle collaboratrice d'Alphonse Desjardins, Dorimène Desjardins voit le jour à Sorel le 17 septembre.

Dorimène Desjardins en 1913 Dorimène Desjardins en 1913 (A.G. Pittaway, FCDQ)

Le 2 septembre 1879, elle unit sa destinée à celle d'Alphonse Desjardins. Le couple a 10 enfants. Douée pour la gestion et la comptabilité, Dorimène Desjardins s'implique très rapidement dans les activités quotidiennes de la Caisse populaire de Lévis, fondée le 6 décembre 1900.

Gestionnaire prudente et à l'écoute des membres, elle fait preuve d'une grande vigilance à l'époque où la « caisse mère » est logée dans la maison familiale. Elle est reconnue aujourd'hui comme la cofondatrice du Mouvement des caisses Desjardins.

1897 : Une recherche internationale

À la Chambre des communes à Ottawa, Alphonse Desjardins est scandalisé par de « tristes révélations » concernant des pratiques usuraires alors assez répandues au Canada.

La bibliothèque du Parlement fédéral La bibliothèque du Parlement fédéral (BANQ)

À son poste de sténographe français, Alphonse Desjardins note les propos d'un député qui dépose un projet de loi visant à contrer l'usure1. Celui-ci donne l'exemple d'un citoyen condamné à payer des frais d'intérêt de 5 000 $ sur un emprunt de 150 $. Desjardins entame alors, en économiste autodidacte, une recherche internationale pour trouver une solution à un tel problème.

Au printemps de 1898, il entre en contact avec les principaux promoteurs du crédit coopératif en Europe. Il étudie par la suite le fonctionnement des caisses d'épargne nord-américaines. Les expériences d'outre-mer prouvent l'efficacité de la formule coopérative pour lutter contre l'usure, favoriser l'épargne, démocratiser le crédit et encourager le développement local.

1. Intérêt à taux excessif exigé sur le prêt d'une somme d'argent

Après la fondation d'une première caisse et l'obtention d'une reconnaissance légale en 1906, Alphonse Desjardins se consacre, avec le soutien constant de son épouse Dorimène Desjardins et la collaboration de journalistes, de prêtres et d'acteurs sociaux, à la multiplication des caisses.

1900 : Les pionniers de Lévis

Les origines du Mouvement des caisses Desjardins remontent à la fondation de la Caisse populaire de Lévis le 6 décembre.

Les premiers dirigeants de la première caisse populaire Les premiers dirigeants de la première caisse populaire (FCDQ)

Il s'agit de la première coopérative d'épargne et de crédit à voir le jour sur le continent américain. Le soir de la fondation, une centaine de Lévisiens signent un pacte social et approuvent les statuts et règlements de la coopérative. Il s'agit d'un modèle nouveau à responsabilité limitée et à capital variable qui fait une « synthèse originale » de différents modèles coopératifs européens, des caisses d'épargne européennes, des banques d'épargne américaines, des sociétés de construction permanentes et mutuelles.

Au cours de ses 6 premières années d'existence, la Caisse ne jouit d'aucune reconnaissance légale. Après quelques tentatives au Parlement fédéral à Ottawa, Alphonse Desjardins obtient, en 1906 de l'Assemblée législative de la province de Québec, une loi encadrant les coopératives.

1907 : La première caisse scolaire

À l'automne, Alphonse Desjardins jette les bases des premières caisses scolaires pour recueillir l'épargne des jeunes écoliers.

Des élèves se rendent au premier congrès des responsables des caisses scolaires à Saint-Hyacinthe Des élèves se rendent au premier congrès des responsables des caisses scolaires à Saint-Hyacinthe en 1959. (FCDQ)

Dès la fondation de la première caisse populaire à Lévis, Alphonse Desjardins avait prévu la mise sur pied d'un service spécial d'épargne destiné à l'enfance. Il avait d'abord expérimenté cette activité dans une école à Lévis en 1901.

À l'automne 1907, il s'engage résolument dans cette voie en jetant les bases d'un véritable service d'épargne scolaire dans la région lévisienne. Alphonse Desjardins ne ménage pas ses efforts pour promouvoir « l'épargne du sou » qu'il considère comme un moyen de développer une génération de futurs citoyens prévoyants. Constamment à la recherche de nouvelles formules pour s'adapter aux changements qui surviennent dans son environnement social et économique, la caisse scolaire est, encore aujourd'hui, présente dans de nombreuses écoles.

1908 : Le rayonnement américain

En novembre, Alphonse Desjardins fait le premier de ses 5 voyages aux États-Unis. Le fondateur et son œuvre connaîtront un grand rayonnement chez les Américains au cours des années suivantes.

Lieu de fondation de la première caisse populaire aux États-Unis Lieu de fondation de la première caisse populaire aux États-Unis (Pierre Goulet, FCDQ)

Lors de ce premier voyage, Desjardins met sur pied la première coopérative d'épargne et de crédit au pays à Sainte-Marie de Manchester dans l'État du New Hampshire devenant ainsi l'initiateur du mouvement des credit unions aux États-Unis.

Au cours des années suivantes, il collabore à la rédaction des premières lois sur les coopératives dans quelques États, fonde au total 9 caisses, prononce des conférences, fait l'objet d'articles de journaux et de revues et publie une brochure sur les caisses populaires. En décembre 1912, Desjardins est invité par le président américain, William Howard Taft, à participer au congrès des gouverneurs américains sur le crédit agricole qui se tient à Washington le 7 décembre. Il ne peut malheureusement pas s'y rendre.

1912 : Fondation d'une caisse populaire en Ontario

Le 31 mars, Alphonse Desjardins fonde la Caisse populaire de Sainte-Anne d'Ottawa en Ontario.

Une brochure reproduisant le texte d'une conférence donnée par Alphonse Desjardins Une brochure reproduisant le texte d'une conférence donnée par Alphonse Desjardins en Ontario en 1912 (BANQ)

La Caisse populaire de Sainte-Anne d'Ottawa est la plus ancienne caisse populaire fondée par Alphonse Desjardins en Ontario à avoir traversé le temps. Elle fait aujourd'hui partie de la Caisse populaire Rideau d'Ottawa. Le fondateur était déjà actif dans cette province depuis quelques années.

En 1908, il avait mis sur pied la première caisse de groupe en Amérique, la Civil Service Savings and Loan Society, pour les fonctionnaires fédéraux qui existe toujours sous le nom Alterna Savings – Caisse Alterna. Il a fondé à Ottawa, en 1910 et en 1911, 2 caisses populaires qui ont fermé leurs portes quelques années plus tard. Alphonse Desjardins a fondé au total 18 caisses populaires et une caisse de groupe en Ontario en plus d'avoir donné de nombreuses conférences.

1920 : Décès d'Alphonse Desjardins

Au terme d'une vie bien remplie, Alphonse Desjardins meurt à sa résidence de Lévis le 31 octobre, quelques jours avant son 66e anniversaire.

Alphonse Desjardins devant sa maison en 1920 Alphonse Desjardins devant sa maison en 1920 (SHAD)

Il a fondé avec la collaboration de son épouse, de journalistes, de religieux et d'acteurs sociaux, 136 caisses au Québec, 19 en Ontario et 9 aux États-Unis. Il a consacré les dernières années de sa vie à la promotion et au développement de ses projets de fédération et de caisse centrale, sans toutefois pouvoir les réaliser. « L'œuvre qu'il a laissée derrière lui en fait le plus grand chef de file économique du Québec », écrira Rodrigue Tremblay dans le journal Les Affaires du 30 septembre 2000. Cette affirmation fait écho à une prédiction faite dans l'hebdomadaire torontois The Farmers' Sun du 23 avril 1913 selon laquelle Alphonse Desjardins serait un jour connu de par le monde comme étant l'un des plus grands Canadiens.

Après la disparition d'Alphonse Desjardins, des continuateurs prennent le relais et mettent en place les structures d'organisation indispensables aux progrès futurs.

1920 : Fondation d'une première union régionale

En décembre, des caisses populaires du diocèse de Trois-Rivières organisent une première union régionale amorçant ainsi le regroupement de caisses au sein d'associations fédératives.

Les participants à l'assemblée générale annuelle de 1927 de l'Union régionale de Québec Les participants à l'assemblée générale annuelle de 1927 de l'Union régionale de Québec (FCDQ)

Au cours de la décennie 1920, des unions régionales voient le jour à Québec, à Montréal et à Gaspé. Les unions régionales sont des sociétés coopératives dont les membres sont des caisses populaires. Elles se donnent la tâche de défendre les intérêts des caisses, d'exercer sur elles une surveillance au moyen d'une inspection régulière, de promouvoir la coopération et de fonder d'autres caisses.

Au fils du temps, chaque union se dote d'une caisse régionale afin de gérer, entre autres, les surplus de liquidités des caisses affiliées et la compensation des chèques. Les unions régionales ont peu de moyens à leur début, mais leur fondation représente l'embryon du réseau des caisses Desjardins.

1932 : Fondation de la Fédération

Les problèmes engendrés par la crise économique et des pressions gouvernementales provoquent la création de la Fédération de Québec des unions régionales de caisses populaires Desjardins.

La Fédération a logé dans l'édifice Price à Québec de 1932 à 1945. La Fédération a logé dans l'édifice Price à Québec de 1932 à 1945. (G. DesRosiers, FCDQ)

Afin d'assurer adéquatement l'inspection et la promotion des caisses, les unions régionales demandaient depuis quelques années une subvention au gouvernement provincial. Cette aide leur est accordée à la condition que les caisses se dotent d'une direction centralisée, représentative et responsable avec laquelle le gouvernement pourra conclure des ententes. La Fédération de Québec est entre autres fondée pour répondre à cette exigence.

Cette nouvelle organisation coopérative a pour membres les 4 unions régionales de caisses populaires qui ont été créées au cours des années 1920. Elle se voit confier, principalement l'inspection et la surveillance des caisses, la gestion d'un service de renseignements et de statistiques de même que l'autorisation des placements des caisses populaires. Assez rapidement, la Fédération devient, selon l'historien Pierre Poulin, « un véritable centre de coordination » pour les caisses.

Le début des années 1940 a été marqué par une croissance rapide des caisses. Celle-ci permet aux caisses de regrouper des fonds pour créer ou acquérir des filiales qui vont leur permettre d'offrir de nouveaux services à leurs membres.

1944 : Fondation d'une première filiale

Une première filiale est créée, la Société d'assurance des caisses populaires (SACP), aujourd'hui Desjardins Groupe d'assurances générales, suivie d'une deuxième, 4 ans plus tard, l'Assurance-vie Desjardins, aujourd'hui Desjardins Sécurité financière.

Les premiers dirigeants de la SACP Les premiers dirigeants de la SACP (FCDQ)

La grande période de prospérité économique de l'après-guerre engendre le développement de la société de consommation. De nouveaux besoins émergent et les caisses font face au défi de s'adapter aux changements tout en demeurant fidèles à leurs valeurs.

Les 2 compagnies d'assurance lancent leurs activités pour répondre aux besoins de protection des membres et encourager l'épargne. La création de la société d'assurance de dommages comble aussi les besoins des caisses, puisqu'elle offre en un seul contrat toutes les protections que ces dernières doivent prendre contre l'incendie, le vol à main armée, le vol avec effraction et les défalcations.

1949 : Création du Fonds de sécurité

À la suite d'un congrès de ses membres, la Fédération provinciale encourage la création d'un fonds de sécurité pour soutenir financièrement les caisses qui le requièrent et ainsi maintenir la confiance des membres envers leur institution financière.

Siège social de la Fédération provinciale à Lévis de 1945 à 1950 Siège social de la Fédération provinciale à Lévis
de 1945 à 1950

La Fédération organise en août 1948 un premier congrès qui rassemble les unions régionales. Les discussions portent sur une augmentation de leur cotisation à la Fédération, entre autres, dans le but de créer un fonds de sécurité. La majorité des unions acceptent cette hausse et le fonds est par la suite mis sur pied.

Le fond vise essentiellement à soutenir des caisses vivant des difficultés passagères, mais viables, auxquelles sont consentis des prêts à des conditions raisonnables de remboursement. En plus d'assurer le redressement des caisses, cette structure d'intercoopération permet de rassurer les membres et le public en général quant à la solidité financière des caisses Desjardins.

1950 : Un congrès international

Un congrès international est organisé à Lévis pour souligner le 50e anniversaire de fondation de la première caisse populaire.

Les invités d'honneur de la soirée d'ouverture du congrès Les invités d'honneur de la soirée d'ouverture du congrès (FCDQ)

Les quelque 1 800 participants proviennent de toutes les provinces canadiennes, des États-Unis, d'Haïti, de France, de Belgique, de Hollande et d'Italie. Dans son allocution d'ouverture, le président de la Caisse populaire de Lévis, Valmore de Billy, déclare : « Vous vous êtes réunis à Lévis, pour commémorer un anniversaire, rendre hommage à Alphonse Desjardins et à ses compagnons qui, il y a 50 ans, ont jeté ici les bases du mouvement coopératif d'épargne et de crédit, revivre le passé, mais aussi faire provision pour l'avenir ». Sept ans plus tard, un deuxième congrès international est organisé à Lévis pour souligner le 25e anniversaire de la création de la Fédération provinciale.

1960 : La Cité des Jardins

Le développement des filiales du Mouvement des caisses Desjardins à Lévis prend un tournant important avec la construction du siège social de l'Assurance-vie Desjardins, aujourd'hui Desjardins Sécurité financière.

Le premier édifice de la Cité Desjardins Le premier édifice de la Cité Desjardins (FCDQ)

Le site choisi est situé sur les hauteurs de la ville de Lévis. Cyrille Vaillancourt, président de l'Assurance-vie Desjardins et directeur général de la Fédération provinciale, émet le vœu de faire de ce que l'on appelle alors la Cité des Jardins « un centre de paix, d'harmonie et de beauté ». Un demi-siècle plus tard, le site est rebaptisé la Cité Desjardins de la coopération.

1963 : Une plus grande ouverture au crédit à la consommation

Au cours d'un congrès, des dirigeants des caisses décident d'assouplir la politique de crédit, ce que des membres et des acteurs sociaux réclamaient depuis les années 1950.

Brochure distribuée aux dirigeants des caisses pour leur présenter les principales conclusions de l'étude Brochure distribuée aux dirigeants des caisses pour leur présenter les principales conclusions de l'étude (FCDQ)

L'avènement de la société de consommation engendre une augmentation de l'endettement au pays. Depuis leur fondation, les caisses suivaient une politique de prêt qui priorisait le crédit productif que l'historien Pierre Poulin décrit ainsi : « celui qui permet de se procurer des biens d'utilité professionnelle […], de payer comptant des biens de consommation essentiels […], de rénover une maison ou un bâtiment ou encore d'acquérir une propriété ».

À la suite de demandes de membres et d'acteurs sociaux, la Fédération provinciale et l'Assurance-vie Desjardins, aujourd'hui Desjardins Sécurité financière, commandent une grande étude sociologique menée par des universitaires. L'enquête Tremblay-Fortin porte sur « les conditions de vie, les besoins et les aspirations des familles salariées canadiennes-françaises ». Les conclusions de cette étude alimentent la réflexion et les discussions lors du congrès des caisses populaires sur ce sujet au cours duquel il est décidé d'assouplir la politique de crédit, notamment pour freiner la progression des compagnies de crédit.

1967 : À l'avant-garde de l'informatique bancaire

À l'occasion de la tenue de l'Exposition universelle à Montréal en 1967, le Mouvement Desjardins réalise le télétraitement des données à la Caisse populaire Desjardins de l'Expo 67, une première au Canada dans le secteur financier.

Lancement du projet-pilote du Système intégré des caisses (SIC) Lancement du projet-pilote du Système intégré des caisses (SIC) à la Caisse populaire de Charlesbourg le 13 avril 1970 (CPDC)

Les années suivantes sont consacrées à une recherche et à une réflexion pour doter le Mouvement d'un système informatique auquel toutes les caisses pourraient graduellement se relier. À partir de 1970, le Système intégré des caisses (SIC) est progressivement implanté dans le réseau des caisses. Conçu en partenariat avec IBM, il permet le télétraitement de toutes les opérations du grand livre (épargne et crédit).

Ce système détient la clé d'une autre percée technologique marquante : le service inter-caisses, qui permet aux membres d'effectuer des transactions dans n'importe quelle caisse reliée au réseau. Lancé officiellement en 1975, l'inter-caisses procure au Mouvement des caisses Desjardins une avance technologique de plusieurs années sur les banques canadiennes.

1970 : Fondation de Développement international Desjardins

Le Mouvement Desjardins met sur pied une société qui prendra plus tard le nom de Développement international Desjardins (DID) pour partager son expérience et son expertise en matière de services financiers coopératifs dans les pays en voie de développement.

DID partage son expertise depuis 1970. DID partage son expertise depuis 1970. (DID)

Pour répondre à des demandes de plus en plus nombreuses à cet égard, le Mouvement des caisses Desjardins se dote d'une composante qui regroupe des spécialistes de la finance de proximité ou communautaire. Depuis sa fondation, DID a réalisé des mandats en Afrique, dans les Amériques et les Antilles, en Europe centrale et de l'Est et, finalement, en Asie.

La croissance économique de même que l'augmentation rapide du nombre de membres et de l'actif mènent le Mouvement Desjardins vers de nouveaux sommets et nécessitent son adaptation aux changements.

1976 : Le complexe Desjardins

Le 3 avril, le complexe Desjardins à Montréal est inauguré.

Le complexe Desjardins en construction Le complexe Desjardins en construction (DGI)

Les travaux de construction du complexe Desjardins sont lancés en mai 1972. Suivant une idée proposée par le maire de Montréal, Jean Drapeau, un érable de Lévis est planté à proximité du chantier.

Ce projet immobilier de 200 millions $ comprend 3 tours de bureaux de 28, 35 et 40 étages de même qu'un hôtel. Le complexe Desjardins crée un nouveau pôle de développement du centre-ville faisant le pont entre l'est et l'ouest de la ville. Figure de proue du Mouvement Desjardins à Montréal, il incarne à la fois sa croissance rapide et le savoir-faire des Québécois.

1979 : Fondation de la Caisse centrale Desjardins

La Caisse centrale Desjardins (CCD) est fondée en septembre.

Le logo original de la Caisse centrale Desjardins (FCDQ) Le logo original de la Caisse centrale Desjardins (FCDQ)

L'idée de créer une caisse centrale pour les caisses remonte à l'époque d'Alphonse Desjardins. Lors du lancement officiel des activités de la CCD, en 1981, le président du Mouvement Desjardins, Raymond Blais, mentionne qu'il s'agit d'un « moment marquant de l'histoire de notre Mouvement ». Il ajoute que la CCD permettra « à la caisse locale d'être intégrée à un ensemble financier puissant et dynamique lui permettant une implication accrue dans son milieu ».

En plus de gérer les liquidités et l'encaisse des unions régionales, la CCD est l'agent financier du Mouvement Desjardins sur les marchés canadien et international. Elle le représente au sein de l'Association canadienne des paiements (aujourd'hui Paiements Canada) qui assure la compensation et le règlement des paiements entre les institutions financières. Le 1er janvier 2017, la CCD est fusionnée à la Fédération des caisses Desjardins du Québec.

1979 : De nouvelles affiliations

En novembre, la Fédération des caisses d'économie du Québec s'affilie à la Fédération de Québec des caisses populaires. Cette affiliation marque les débuts de la consolidation du réseau des caisses d'épargne et de crédit.

Le directeur général de la Fédération des caisses d'économie, Robert Soupras, et le président du Mouvement Desjardins, Alfred Rouleau Le directeur général de la Fédération des caisses d'économie, Robert Soupras, et le président du Mouvement Desjardins, Alfred Rouleau, lors de la signature du protocole d'entente en 1979 (Réjean DeRoy, FCDQ)

Avec l'arrivée de la Fédération des caisses d'économie dans le Mouvement Desjardins, la Fédération de Québec prend le nom de Confédération des caisses populaires et d'économie Desjardins du Québec, alors que les 10 unions régionales deviennent des fédérations régionales. La consolidation du réseau des caisses d'épargne et de crédit se poursuit au cours des années suivantes.

La Fédération de Montréal des caisses Desjardins qui avait quitté le Mouvement Desjardins en 1945 est réintégrée en 1982. Pour leur part, les fédérations francophones de caisses populaires de l'Ontario (1989), du Manitoba (1989) et de l'Acadie (1990) sont admises à titre de membres auxiliaires ce qui leur donne accès aux mêmes services que les membres réguliers, mais sans droit de vote ni éligibilité aux fonctions administratives. En 2004, les caisses de la Fédération des caisses de l'Ontario sont devenues membres réguliers de la Fédération des caisses Desjardins.

1981 : La monnaie de plastique

En août, la franchise Visa est achetée par le Mouvement Desjardins. En octobre de la même année, un projet-pilote pour l'implantation des guichets automatiques est effectué dans la région de Trois-Rivières.

Un des premiers guichets automatiques Un des premiers guichets automatiques (FCDQ)

Après des débats sur la carte de crédit au cours de la décennie précédente, le Mouvement Desjardins décide d'offrir ce mode de paiement pour répondre aux demandes et aux besoins de ses membres. Quant au guichet automatique, ce nouvel outil rend la caisse plus accessible et connaît un succès rapide. L'idée d'utiliser des machines pour recueillir l'épargne est plus vieille qu'il n'y paraît. Des automates avaient été testés à cette fin en Italie à la fin du 19e siècle. Cette initiative avait d'ailleurs suscité l'intérêt d'Alphonse Desjardins.

1986 : Un bureau à Toronto

Le 15 mai, on procède, en grandes pompes, à l'ouverture officielle du bureau torontois de la Caisse centrale Desjardins.

Publicité parue dans le Globe and Mail du 20 mai 1986 Publicité parue dans le Globe and Mail du 20 mai 1986

Une importante conférence de presse est organisée à laquelle prennent part plusieurs médias anglophones. Le lendemain, on lit dans le Toronto Star, le quotidien au plus fort tirage au Canada : « The opening of a Toronto office is seen by the Caisse centrale as the first step in its goal penetrating the Canadian business market and diversifying its deposit and loan portfolio ». Le Mouvement des caisses Desjardins s'établit aux États-Unis, 6 ans plus tard, avec l'ouverture de la Desjardins Federal Savings Bank, aujourd'hui Desjardins Bank, à Hallandale en Floride. L'objectif est de servir les membres qui passent l'hiver dans l'État du soleil.

1988 : Entrée dans le marché des valeurs mobilières

Le Mouvement Desjardins fait son entrée dans le marché des valeurs mobilières avec l'acquisition d'actions du courtier à escompte Disnat et la création de la Corporation Desjardins des valeurs mobilières (CDVM).

Les bureaux de Desjardins, Deragon, Langlois ltée en 1990 Les bureaux de Desjardins, Deragon, Langlois ltée en 1990 (Pierre Brault, FCDQ)

Un an plus tard, la CDVM se porte acquéreuse de la majeure partie des titres du courtier de plein exercice Deragon Langlois, rebaptisé Desjardins, Deragon, Langlois ltée. Elle complète l'achat de Disnat en 1990, puis de Desjardins, Deragon, Langlois ltée l'année suivante. La Corporation devient ainsi un courtier de plein exercice détenant une division de courtage à escompte, Disnat, et prend le nom Valeurs mobilières Desjardins (VMD).

1996 : Lancement de Desjardins.com

Le site Internet du Mouvement Desjardins est lancé en septembre.

Les transactions entrent dans le monde du Web. Les transactions entrent dans le monde du Web. (FCDQ)

À l'origine strictement informationnel, il est suivi, dès le 17 décembre 1996, du service AccèsD Internet, premier site financier transactionnel québécois. Des quelque 4 280 membres inscrits en 1997, on passe, en 2006, à des millions de visiteurs par mois. S'adaptant constamment aux besoins des membres, l'offre de services en ligne du Mouvement Desjardins s'est élargie à nouveau en 2010 avec le développement des services mobiles pour répondre aux besoins des membres qui possèdent des téléphones intelligents et des ordinateurs de types tablettes.

1997 : La mise en commun

Des caisses de la Rive-Sud de Montréal expérimentent avec succès la mise en commun de leurs ressources financières et humaines pour mieux répondre aux besoins des entrepreneurs. La formule du Centre financier aux entreprises (CFE)1 est ainsi créée.

Les locaux d'un centre financier aux entreprises Les locaux d'un centre financier aux entreprises
(G. DesRosiers, FCDQ)

L'année suivante, une douzaine de « CFE » voient le jour. Dès lors, le Mouvement Desjardins connaît une croissance de sa part de marché dans le crédit industriel et commercial qui correspond à la création et à la multiplication rapide de ces alliances de caisses.

En janvier 2000, à peine 3 ans après le projet pilote, le réseau compte 55 CFE en activité ou en voie d'implantation. Le modèle qui s'est répandu accompagne les entreprises des différents secteurs d'activités à toutes les phases de leur développement.

En 1997, la même logique d'intercoopération préside à la création d'un premier centre administratif en Outaouais. Il s'agit de centraliser les activités administratives, l'arrière-guichet, de plusieurs caisses. Cette formule de partage s'est propagée, comme dans le cas des CFE.

1. Ancienne dénomination de « centre Desjardins Entreprises ».

Au cours des dernières années, le Mouvement Desjardins s'est doté de nouvelles structures et a pris de l'expansion dans les autres provinces canadiennes.

2000 : Acquisition de La Personnelle

En juin, Desjardins Groupe d'assurances générales (DGAG) procède à une importante acquisition.

Le logo de La Personnelle Le logo de La Personnelle

DGAG ratifie une entente pour l'acquisition des 2 filiales d'assurance de dommages de la banque CIBC : La Personnelle et la Compagnie d'assurance générale de la CIBC. Par cette transaction évaluée à 330 millions $, le Mouvement Desjardins continue sa percée dans le marché canadien. En effet, La Personnelle, un assureur de groupes, exerce ses activités dans toutes les provinces canadiennes. Quant à la Compagnie d'assurance générale, assureur de particuliers, ses clients se trouvent alors principalement en Ontario et en Alberta.

2001 : Entrée en activité de la Fédération unique

Le 1er juillet, la nouvelle Fédération des caisses Desjardins du Québec entre en activité.

Les participants du 17e congrès de 1999 discutent des changements proposés. Les participants du 17e congrès de 1999 discutent des changements proposés. (G. DesRosiers, FCDQ)

La volonté de réduire les coûts d'opération du Mouvement et de renforcer son unité dans l'action est au centre d'une intense réflexion à compter de 1996. Cette réflexion aboutit à la mise en place d'une Fédération unique en 2001, c'est-à-dire le passage d'une structure à 3 paliers (les caisses populaires, les fédérations et la Confédération) à une structure à 2 paliers (les caisses populaires et la Fédération).

La nouvelle Fédération, issue du regroupement des 10 fédérations régionales de caisses, de la Fédération des caisses d'économie et de la Confédération, sert désormais l'ensemble des caisses du réseau. Le Mouvement Desjardins se donne ainsi une organisation plus agile et mieux adaptée aux défis de l'avenir. La transition, d'abord envisagée sur un horizon de 3 à 5 ans, se réalise en 1 an et demi.

2004 : La direction unique Mouvement

Le 12 mai 2004, des changements importants sont apportés à l'organisation du Mouvement Desjardins avec, entre autres, la création de 6 grandes fonctions stratégiques.

Le siège social de la Fédération à Lévis Le siège social de la Fédération à Lévis (Ghislain DesRosiers, FCDQ)

Il s'agit d'un moment important dans le renforcement de la direction unique et de la consolidation de la direction stratégique du Mouvement Desjardins. Six grandes fonctions stratégiques Mouvement sont créées : la direction financière, la gestion intégrée des risques, la trésorerie, la gestion des ressources humaines, la planification stratégique et le développement pancanadien des affaires, et enfin, les affaires institutionnelles.

2011 : Un symbole de croissance

Le 15 août, les travaux de construction d'un nouvel édifice dans la Cité Desjardins de la coopération à Lévis commencent.

Une perspective du nouvel immeuble de la Cité Desjardins de la coopération à Lévis Le 150, rue des Commandeurs et la place de la Coopération (G. Desrosiers, FCDQ)

Le nouvel immeuble de 15 étages, totalisant 380 000 pieds carrés, représente un investissement majeur pour Lévis. Le projet compte 1 500 nouveaux espaces de travail regroupant des employés auparavant dispersés dans différents bureaux de la région. Il intègre un centre de conditionnement physique de même que des salles de conférence modulaires pouvant réunir jusqu'à 400 personnes. Son inauguration a lieu le 11 décembre 2014, et celle de la place de la Coopération, l'été suivant. Grâce notamment au plus haut mur végétal intérieur au monde, l'immeuble reçoit la certification LEED® NC de niveau Or.

2012 : Sommet international des coopératives

Le Mouvement Desjardins est cohôte du premier Sommet international des coopératives.

Une perspective du nouvel immeuble de la Cité Desjardins de la coopération à Lévis Un panel lors du Sommet international des coopératives de 2012 (C. Côté, FCDQ)

Dans le cadre de l'Année internationale des coopératives, décrétée par l'Organisation des Nations Unies (ONU), le premier Sommet international des coopératives a lieu à Québec et à Lévis en octobre 2012, sous le thème « L'étonnant pouvoir des coopératives ». Le Mouvement Desjardins est cohôte de cette première édition avec l'Alliance coopérative internationale et l'Université Saint Mary's. Une déclaration rédigée à l'issue de ce sommet est par la suite déposée à l'ONU. Les deuxième et troisième éditions du Sommet sont organisées à Québec en octobre 2014 et 2016, sous les thèmes respectifs « Le pouvoir d'innover des coopératives » et « Le pouvoir d'agir des coopératives ». Les différentes éditions de l'événement attirent en moyenne 3 000 participants provenant de 90 pays.

2015 : Acquisition de State Farm

Le Mouvement Desjardins fait l'acquisition des activités canadiennes de State Farm.

Une perspective du nouvel immeuble de la Cité Desjardins de la coopération à Lévis Le siège social de State Farm à Aurora, près de Toronto (FCDQ)

En janvier 2014, le Mouvement Desjardins annonce la conclusion d'une entente pour l'acquisition des activités canadiennes de State Farm, la plus importante mutuelle d'assurance de dommages aux États-Unis. Les activités d'assurance de dommages et d'assurance vie de State Farm ainsi que de ses entreprises de fonds communs, de prêts et d'assurance santé sont transférées au Mouvement Desjardins le 1er janvier 2015. Cette transaction comprend des investissements du groupe français Crédit Mutuel et de State Farm dans le capital de l'assureur de dommages du Mouvement Desjardins. Ce dernier devient alors le deuxième assureur de dommages en importance au Canada.

Service à la clientèle

Visiter la Maison Alphonse-Desjardins

Maison Alphonse-Desjardins
6, rue du Mont-Marie
Lévis (Québec) G6V 1V9
Canada
Tél. : 418 835-2090, poste 556 6400
Sans frais : 1 866 835-8444, poste 556 6400

Voir la carte

Heures d'ouverture et réservation d'une visite guidée ou d'une visite scolaire

Activités spéciales et visites thématiques

Visiter l'édifice Desjardins

Édifice Desjardins
59, avenue Bégin
Lévis (Québec)  G6V 4C3
Canada
Tél. : 418 835-2090, poste 556 6400
Sans frais : 1 866 835-8444, poste 556 6400

Voir la carte

Heures d'ouverture et réservation d'une visite guidée ou d'une visite scolaire

Liens utiles

Barre d'outils