Dédale inc. – Rencontre avec Philippe Côté, coactionnaire de Versaprofiles

Dédale inc. – Rencontre avec Philippe Côté, coactionnaire de Versaprofiles (2 min 31 s)

Ajoutée le 19 mai 2021

Résumé de la vidéo
Philippe Côté, coactionnaire de Versaprofiles, parle de son processus de reprise d'entreprise et du rôle que Desjardins a joué dans le succès de sa démarche.

  

Voir toutes les vidéos

Dédale inc. – Rencontre avec Philippe Côté, coactionnaire de Versaprofiles (2 min 31 s)

Ajoutée le 19 mai 2021 | Mouvement Desjardins

Note : Les informations placées entre crochets décrivent le contenu visuel et audio de la vidéo autre que le dialogue ou la narration.

[Mise en contexte : La vidéo présente l'entreprise Versaprofiles. Tout au long de la vidéo, Philippe Côté, coactionnaire de Versaprofiles, répond à différentes questions.]

[Texte à l'écran : logo Dédale inc.]

[Musique : musique d'ambiance]

[Action à l'écran : Une bille se déplace dans un jeu de labyrinthe. Philippe, concentré, est en train d'y jouer. La bille tombe dans un trou et Philippe grimace avant de rire.]

[Texte à l'écran : Rencontre avec Philippe Côté, coactionnaire de Versaprofiles]

[Action à l'écran : Philippe se dirige vers un tabouret placé devant un fond vert dans un entrepôt de Versaprofiles. Il s'assoit sur le tabouret. L'alvéole du logo de Desjardins apparaît à gauche, au-dessus de Philippe.

Philippe : Je m'appelle Philippe Côté. Je suis coactionnaire de Versaprofiles.

[Action à l'écran : Philippe prend la bille du jeu de labyrinthe et commence une partie. La bille tombe dans un trou. Philippe fait une grimace.]

[Texte à l'écran : C'est quoi, Versaprofiles?]

Philippe : Versaprofiles, c'est une entreprise d'extrusion de thermoplastiques. On fait beaucoup de tubulures et de moulures. Notre but, c'est de devenir un joueur majeur au Québec et même au Canada.

[Texte à l'écran : Comment avez-vous pris la relève de l'entreprise?]

Philippe : J'ai une partenaire qui s'appelle Chantal Guillemette. On était des collègues de travail avant de devenir des coactionnaires. On a embarqué dans un processus de repreneuriat il y a deux ans maintenant. Ça s'est complété l'année dernière, le 1er avril.

[Action à l'écran : Philippe joue une autre partie de labyrinthe.]

Philippe : Ça, c'est bon… C'est bon…

[Action à l'écran : La bille évite plusieurs trous, mais finit par tomber.]

Philippe : Ah non! Pas facile, ça.

[Texte à l'écran : Comment s'est passé le transfert?]

Philippe : Le processus était assez simple. À partir du moment où moi et Chantal, on a décidé d'aller de l'avant avec le projet de repreneuriat, ça a été le montage financier. Après ça, ça a été la négociation pour aboutir, finalement, à conclure le deal!

[Texte à l'écran : Le cédant est toujours là?]

Philippe : Serge avait comme mandat de rester avec nous deux ans. Maintenant, on travaille les trois ensemble main dans la main. Il joue évidemment un rôle de mentorat avec nous.

[Action à l'écran : Philippe recommence une partie de labyrinthe, mais perd encore une fois. Il s'exclame avec dépit.]

[Texte à l'écran : Quel a été votre plus grand défi lors du transfert?]

Philippe : Ça a vraiment été le montage financier. Il fallait être créatifs et Desjardins a vraiment mis l'apport pour qu'on arrive à fermer la transaction.

[Texte à l'écran : Qu'est-ce qui a changé la donne?]

Philippe : Si Desjardins n'avait pas été là, je ne sais pas si je serais un des propriétaires de Versaprofiles aujourd'hui! On n'a pas senti qu'ils se mettaient en haut de nous et qu'ils voulaient nous dire quoi faire. Ils voulaient travailler avec nous.

[Texte à l'écran : Un investissement à long terme…]

Philippe : Ils ont investi dans moi et Chantal. Et je pense qu'ils ont investi aussi dans la pérennité. On veut que l'entreprise reste au Québec, reste au Canada.

[Texte à l'écran : Comment s'est passée la création du CA?]

Philippe : Ça a été un processus, je dirais même très agréable. Desjardins nous a vraiment aidés à choisir des candidats qui allaient faire une différence dans notre CA. Ça a été notre choix à nous, sur toute la ligne.

[Action à l'écran : Philippe est concentré sur une nouvelle partie de labyrinthe. La bille progresse dans le labyrinthe.]

Philippe : OK, là, je vais l'avoir!

[Action à l'écran : La bille tombe dans un trou. Philippe émet un léger sifflement.]

Philippe : Toujours à la même place!

[Texte à l'écran : Comment vois-tu l'avenir?]

Philippe : On fait des blagues avec ça en se disant : « Après avoir commencé, avoir fait ça en pleine pandémie, il n'y a plus rien qui nous fait peur! »

[Action à l'écran : La bille progresse dans le jeu de labyrinthe. Philippe joue de manière concentrée. La bille arrive à la fin du parcours. Philippe relève la tête, le sourire aux lèvres.]

Philippe : Bon… Hé oui! Je l'ai eu!

[Texte à l'écran : logo Desjardins Entreprises]

[Fin de la musique]

FIN DE LA TRANSCRIPTION TEXTUELLE