Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Le navigateur Microsoft Edge provoque des problèmes dans AccèsD. Pour corriger la situation, veuillez installer la plus récente mise à jour de Windows.

Exploitation financière des aînés

On parle d'exploitation financière lorsqu'une personne mal intentionnée utilise abusivement l'argent ou les biens d'une autre personne.

Ce type d'abus est malheureusement trop courant et vient même en tête de liste avant les abus physiques et psychologiques. Les personnes les plus touchées, car souvent plus vulnérables, sont les aînés.

Pour Desjardins, l'existence d'abus financiers à l'égard des personnes âgées est une préoccupation. En effet, les employés des caisses ont été sensibilisés à ce problème; ils ont appris à reconnaître les signes d'exploitation financière et connaissent les services communautaires qui peuvent venir en aide aux personnes âgées.

Maître de sa vie et de ses biens!

Tel est le nom du programme que Desjardins a lancé afin de freiner l'exploitation financière des personnes âgées. Parce qu'un seul cas est déjà trop, on veut faire en sorte d'éviter qu'une personne mal intentionnée, souvent un proche de la victime, utilise abusivement l'argent ou les biens d'un aîné.

Pour aider les aînés à sortir de situations souvent cauchemardesques, les caisses Desjardins, en collaboration avec des organismes communautaires du milieu, ont mis en place une approche visant à détecter et à enrayer les situations d'abus que vivent les membres âgés victimes de ce phénomène. Un dépliant sur le sujet est offert dans les caisses participantes.

Le personnel de la caisse sera dorénavant en mesure de servir de pont entre les organismes de soutien et la victime, toujours avec un grand souci de confidentialité. C'est donc à la personne concernée qu'il appartiendra de vaincre sa peur et de rompre le silence en faisant appel à ceux et celles qui pourront l'aider.

L'exploitation financière fait référence à une situation dans laquelle les ressources financières d'une personne sont volées, contrôlées abusivement ou font l'objet d'une mauvaise gestion ou d'un mauvais usage par un tiers.

Il peut être question de :

  • vols
  • fraudes (ex. : chèques émis sous une fausse signature)
  • détournement de fonds
  • utilisations frauduleuses d'une procuration (qui vont au-delà des intentions de la personne)
  • prêts obtenus sous pression ou menaces
  • vente forcée de biens ou de services
  • « héritage » dont un proche s'approprie avant le décès de la personne
  • utilisations frauduleuses, vols et clonages de la carte de guichet automatique
  • chèques encaissés par un procureur ou une personne autorisée mais qui effectue des retraits pour ses besoins personnels (ex. : chèques de pension)
  • demande de cautionnement abusif

L'exploitation financière n'est pas facile à déceler. Les abus sont souvent niés ou cachés par les victimes, par crainte de représailles de la part de l'abuseur. Elle se manifeste généralement par une suite d'événements qui se produisent sur une longue période.

Les exemples suivants peuvent être des signes d'exploitation financière.

  • Quelqu'un vous influence à prendre des décisions financières contre votre gré.
  • Quelqu'un abuse de la procuration que vous lui avez donnée (ex. : retraits inhabituels et inexplicables d'argent, accès restreint, pour vous-même, à votre livret ou à votre relevé d'opérations).
  • Quelqu'un retient ou encaisse vos chèques de pension ou d'assistance sans votre autorisation.
  • La personne responsable de vos finances vous prive d'argent pour vos besoins de base tels la nourriture et les vêtements, ne répond plus à vos demandes d'information et cherche à vous isoler.
  • Vous payez un prix excessif pour votre loyer ou en échange de petits services rendus par votre entourage.
  • Quelqu'un vous force à changer votre testament ou à vendre votre maison.

Personne, quel que soit son âge, ne mérite d'être exploité. Vous avez le droit de réagir et de vous protéger.

Les victimes et les témoins de ces abus peuvent obtenir de l'aide gratuitement et en toute confidentialité auprès de plusieurs personnes et organismes.

Pour les résidants du Québec

Pour les résidants de l'Ontario

  • Parler à quelqu'un digne de confiance (ami, parent, infirmière, médecin, prêtre, travailleur social, policier)
  • Aviser sa caisse
  • Porter plainte à la Commission ontarienne des droits de la personne
    Toronto : 416 326-9511
    À l'extérieur de Toronto : 1 800 387-9080
  • Joindre les Services d'information du Secrétariat aux affaires des personnes âgées de l'Ontario
    Ligne Info - personnes âgées, sans frais : 1 888 910-1999, ATS : 1 800 387-5559

Certaines mesures peuvent être prises pour diminuer les risques d'exploitation financière. À titre d'exemple :

  • Faire déposer ses revenus de pension directement à son institution financière.
  • Ne garder qu'un minimum d'argent liquide à la maison.
  • Parler de ses projets, de ses biens et de ses valeurs avec discrétion.
  • S'assurer de bien comprendre un document avant de le signer.
  • Ne divulguer en aucun cas le numéro d'identification personnel (NIP) de sa carte de guichet automatique.
  • Rédiger une reconnaissance de dette devant témoin avant de finaliser tout prêt d'argent fait à un tiers.
  • Faire son testament et consulter une personne compétente qui aidera à le rédiger correctement.
  • Désigner, grâce à un mandat en cas d'inaptitude, une personne fiable qui prendra les décisions en son nom s'il devenait incapable de gérer ses affaires.
  • Demeurer au courant de ses finances et prendre soi-même les décisions qui nous concernent directement.
  • Réduire les limites de retrait et transférer une partie de ses avoirs vers un compte d'épargne.

Et surtout soyez prudent si des proches vous demandent de l'argent ou vous promettent de prendre soin de vous si vous leur donnez votre maison.

Si vous êtes un membre de la famille ou un proche...

  • Veiller à maintenir des liens étroits avec l'aîné.
  • Ne pas hésiter à discuter du choix de la personne qui sera responsable des finances de l'aîné en cas d'incapacité.
  • Demeurer vigilant et, en cas de soupçons, offrir son aide ou de l'information sur l'exploitation financière.
  • Et surtout, toujours agir selon les désirs de l'aîné et dans le respect de son droit au secret et à la vie privée.

Liens utiles

Barre d'outils