Préparer votre retraite

Préparer votre retraite

Pour bien préparer votre retraite, allez-y une étape à la fois et n'hésitez pas à faire appel à un conseiller pour vous guider.

Prendre un rendez-vous - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Vous préférez nous appeler?

Composer le 1 800 CAISSES (1 800 224-7737)

Testez vos connaissances sur la retraite

Vous vous apprêtez à répondre à un test comportant 5 questions sur la retraite. Pour chaque question, vous devez sélectionner vrai ou faux. Vous obtenez un résultat à la fin. Vous pouvez toujours sauter cette section et passer au prochain élément de contenu. Aller à Les étapes pour planifier votre retraite.

Avec 500 000 $, j'aurai suffisamment d'épargne pour m'assurer une retraite confortable et réaliser mes projets.
En prenant ma retraite entre 60 et 64 ans, j'obtiendrai 100 % de ma rente du Régime de pensions du Canada (RPC).
50 % de mes revenus à la retraite proviendront des différents régimes gouvernementaux, par exemple du Régime de pensions du Canada (RPC).
En épargnant 10 % de mon revenu annuel avant impôt, j'aurai une retraite confortable durant laquelle l'argent ne sera pas une source de stress.
Si ma retraite est dans plus de 5 ans, je n'ai pas encore besoin de rencontrer un conseiller pour la planifier. Je peux le faire par moi-même.

Bonne réponse!

Ce n'est pas aussi simple…

De 50 à 70 % de votre revenu annuel de fin de carrière devrait vous permettre de maintenir votre niveau de vie à la retraite. Toutefois, vous pourriez avoir besoin de plus ou de moins selon la nature de vos projets et votre niveau de vie souhaité.

Bonne réponse!

Malheureusement non…

En prenant votre retraite entre 60 et 64 ans, le montant de votre rente du RPC sera réduit de façon permanente de 30 à 36 %. Des stratégies peuvent vous permettre de retarder le moment où vous recevrez votre rente. Parlez-en à un conseiller.

Bonne réponse!

Pas tout à fait…

Prévoyez plutôt couvrir de 20 à 40 % de vos revenus grâce à eux. La différence devra provenir de votre épargne personnelle, du régime de retraite de votre employeur – si vous en avez un – ou d'autres sources de revenu. Un bon plan financier vous permettra d'atteindre cet objectif peu à peu.

Bonne réponse!

C'est l'objectif à viser…

Il faut toutefois savoir s'adapter. Déterminez votre plan d'épargne et soyez flexible pour vous adapter aux changements. L'important est surtout d'épargner dès maintenant, peu importe le montant.

Bonne réponse!

Ce serait vous priver de bons conseils…

À titre de spécialiste de la retraite, le conseiller ne laissera rien vous échapper. Il vous expliquera les impacts financiers de vos choix et adaptera votre stratégie d'épargne en conséquence, peu importe votre horizon de retraite.

Bravo! Vous connaissez bien les bases de la planification de la retraite. Vous savez que la clé du succès est de savoir s'adapter. Un conseiller vous aidera à identifier les bons gestes à poser pour vous assurer la retraite que vous désirez.

En vous informant mieux, vous ferez des choix plus éclairés. Il n'est jamais trop tôt pour commencer à épargner, mais il n'est surtout jamais trop tard! Ne laissez pas l'inquiétude ni la culpabilité freiner votre motivation, contactez un conseiller pour vous guider.

Les étapes pour planifier votre retraite

  1. 1

    Identifier vos sources de revenus

    Les rentes gouvernementales pouvant être insuffisantes, prévoyez d'autres revenus comme votre épargne personnelle ou le régime de retraite offert par votre employeur. Avec des revenus de retraite bien planifiés, vous pourriez vous offrir le chalet familial parfait pour passer du temps avec vos proches.

  2. 2

    Établir l'âge de votre retraite

    C'est cet âge qui détermine le temps dont vous disposez pour épargner et atteindre vos objectifs. Selon l'espérance de vie moyenne au Canada, vous pourriez être plus de 20 ans à la retraite. Tenez-en compte dans votre plan d'épargne pour que les années qui passent ne soient pas une source de stress financier.

  3. 3

    Déterminer vos projets

    Le musicien rêve d'aménager son studio et la sportive de courir la Grande Muraille de Chine. Vous, que ferez-vous? Règle générale, de 50 à 70 % de votre revenu annuel de fin de carrière après impôt est suffisant à la retraite. Ce sont la nature de vos projets et votre niveau de vie souhaité qui déterminent combien vous devez mettre de côté.

  4. 4

    Calculer combien épargner par année

    L'idéal est de mettre de côté 10 % de votre revenu annuel après impôt. Mais la vie étant remplie de surprises, il faut savoir s'adapter. Votre capacité d'épargne varie à travers les années, et c'est normal. L'important est d'avoir un plan d'épargne flexible et de commencer à épargner dès maintenant, peu importe le montant.

  5. 5

    Choisir où placer vos économies

    Investissez dans des placements adaptés à votre tolérance au risque, au nombre d'années avant votre retraite et à vos objectifs. Un conseiller peut vous guider dans vos choix.

  6. Calculateur Retraite

    Testez différents scénarios pour mieux comprendre ce qui influence votre épargne-retraite et comment épargner suffisamment.

Parler à un conseiller

Lors de ce rendez-vous sans frais, le conseiller vous aidera à :

  • analyser votre situation financière
  • préciser vos objectifs de retraite
  • établir un plan financier

Votre plan en main, vous pourrez mieux préparer la retraite dont vous rêvez.

Prendre rendez-vous

Les sources de revenus à la retraite

Vidéo

Les régimes gouvernementaux couvrent généralement une partie seulement des revenus dont vous avez besoin pour maintenir votre train de vie à la retraite. C'est la base.

  • Pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV)

    Il s'agit d'une pension mensuelle imposable indexée au coût de la vie. Elle est versée aux Canadiens de 65 ans et plus, qu'ils aient travaillé ou non durant leur vie active.

  • Régime de pensions du Canada (RPC)

    Cette rente s'adresse à tous les travailleurs canadiens ayant cotisé pendant leur vie active. Le montant versé dépend du nombre d'années de cotisation, de vos revenus durant cette période et de l'âge auquel vous faites votre demande.

    • Entre 60 et 64 ans : prestations diminuées de 7,2 % par an
    • À 65 ans : pleines prestations
    • Entre 66 et 70 ans : prestations augmentées de 8,4 % par an

    Plus vous attendez, plus vos prestations sont élevées pour toute la durée des versements. Si vous disposez d'autres sources de revenus, il peut donc être avantageux de reporter votre demande.

  • Supplément de revenu garanti (SRG)

    Cette prestation mensuelle est offerte aux Canadiens à faible revenu. Elle varie en fonction de vos revenus et de votre situation familiale. Elle peut aussi être accompagnée de l'Allocation, une prestation pour les personnes de 60 à 64 ans dont le conjoint de fait reçoit déjà le SRG.

Deux principaux régimes sont offerts par certains employeurs et s'ajoutent aux revenus de retraite des régimes publics. Tout comme les régimes gouvernementaux, ils ne peuvent pas toujours, à eux seuls, vous permettre de maintenir votre niveau de vie à la retraite.

  • Régime à cotisation déterminée

    • Vous connaissez à l’avance le montant cotisé par vous et par l'employeur.
    • Le montant de la rente dépend de vos cotisations, de celles de l'employeur et de la valeur des placements de la caisse de retraite au moment de prendre votre retraite.
  • Régime à prestation déterminée

    • Vous connaissez le montant que vous recevrez à la retraite.
    • Le montant de la rente correspond souvent à un pourcentage de votre salaire multiplié par votre nombre d'années de service.

Votre épargne personnelle pourrait bien être votre plus grande source de revenus à la retraite, surtout si vous ne pouvez pas compter sur le régime de votre employeur. D'où la nécessité d'épargner tôt lorsque c'est possible.

  • Placements enregistrés

    • Ils sont enregistrés auprès de l'Agence de revenu du Canada (a r c).
    • Ils vous font profiter d'avantages fiscaux.

    Le REER, par exemple, vous permet de diminuer votre revenu imposable et d'économiser à l'abri de l'impôt pour votre retraite. Vous choisissez vos placements en fonction de votre profil d'investisseur.

    Ces sommes sont imposables lors du retrait, mais à un taux moindre puisque vos revenus de retraite sont généralement plus bas.

    Les cotisations au CELI, elles, ne sont pas déduites de vos revenus, mais les retraits ne sont pas imposables. Et vos économies fructifient à l'abri de l'impôt.

  • Placements non enregistrés

    • Ils vous permettent de continuer d'épargner une fois que vous avez atteint la cotisation maximale pour votre REER, votre CELI ou pour le régime offert par votre employeur.
    • Ils comprennent, par exemple, l'argent de vos comptes bancaires et vos investissements en bourse.
    • Les revenus provenant de ce type de placements sont imposables à 50 %.

Vous pourriez avoir à envisager d'autres sources de revenus en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

  • Location ou vente d'un actif immobilier comme une résidence principale ou secondaire
  • Travail à temps partiel

Comme certaines de ces sommes s'ajoutent à votre revenu imposable, gardez en tête qu'elles peuvent diminuer les prestations fondées sur le revenu que vous recevez à la retraite.

En savoir plus sur les sources de revenus à la retraite

Les gestes à poser dès maintenant pour préparer votre retraite

Programmez des versements réguliers

Vous économisez sans même y penser et vous profitez des intérêts accumulés en planifiant des versements automatiques tout au long de l'année.

Cotisez les montants maximaux

Vos placements enregistrés rapportent plus longtemps à l'abri de l'impôt et certains de ceux-ci vous permettent réduir votre revenu imposable. Votre revenu étant plus bas, vous optimisez aussi les crédits et les programmes gouvernementaux basés sur le revenu.

Remboursez vos dettes

Payer vos dettes avec une partie du remboursement d'impôt obtenu grâce au REER pourrait être avantageux. Privilégiez le remboursement de celles dont le taux d'emprunt est plus élevé que le taux de rendement de votre placement, qu'il s'agisse de votre hypothèque ou d'une autre dette.

Revoyez votre plan

Votre capacité d'épargne et l'atteinte de vos objectifs de retraite pourraient être affectées par des changements liés au contexte économique, à votre emploi, à votre situation familiale ou à votre santé. Révisez votre plan de retraite régulièrement avec un conseiller.

Vidéo

Choisir les bons véhicules d'épargne

  • REER

    Le REER permet d'accumuler des sommes à l'abri de l'impôt pour la retraite et diminue votre revenu imposable au moment de la cotisation. Privilégiez-le si vous pensez avoir un taux d'imposition à la retraite plus bas que votre taux d'imposition actuel.

  • CELI

    Avec le CELI, vous accumulez de l'épargne à l'abri de l'impôt pour réaliser des projets tout au long de votre vie. Les retraits ne sont pas imposables, peu importe le moment. C'est un véhicule d'épargne flexible à utiliser seul ou en complément du REER.

  1. Pour être admissible à la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV), il faut aussi être citoyen ou résident autorisé du Canada et avoir vécu au pays au moins 10 ans depuis vos 18 ans. Si vous ne résidez pas au Canada actuellement, vous devez y avoir passé au moins 20 ans depuis votre majorité.