Choisir la province (Canada) ou l'État (États-Unis), et la langue.

Services en ligne – AccèsD, AccèsD Affaires, courtage en ligne, courtage de plein exercice.

Se connecter aux services en ligne de Desjardins.
 

Vous êtes ici : Accueil > Coopmoi > Plans d'action et conseils > Préparer l'avenir : les jeunes et la finance > Articles > La publicité et la loi : les enfants sont-ils protégés?

Votre navigateur est configuré pour refuser les fichiers témoins (cookies). Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles. Certaines informations présentées pourraient aussi s'adresser à d'autres utilisateurs que vous.
Voir la procédure pour activer les cookies

La version de votre fureteur n'est pas supportée par le site. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ou ne pas être disponibles.
Voir la procédure pour mettre votre fureteur à jour

Le navigateur Microsoft Edge provoque des problèmes dans AccèsD. Pour corriger la situation, veuillez installer la plus récente mise à jour de Windows.

La publicité et la loi : les enfants sont-ils protégés?

Une loi québécoise interdit la publicité à but commercial aux jeunes de moins de 13 ans depuis 1978.

Au Québec, tout comme en Norvège et en Suède, la loi protège les enfants des assauts des annonceurs. Ce qui ne veut pas dire que les enfants ne sont pas exposés aux logos de ce monde. Les études démontrent que les enfants les reconnaissent avant même de savoir lire. Mais là n'est pas le problème.

Si les adultes sont relativement habitués à l'omniprésence de la publicité dans leur vie, les enfants, eux, sont plus perméables à son influence. C'est pourquoi l'Office de la protection du consommateur (OPC), qui assure que la loi est respectée, écrit que la publicité n'est pas sans avoir « d'importantes répercussions sur les enfants », surtout qu'elle se retrouve partout.

Un enfant peut être exposé à plus de 40 000 messages télévisuels par année. L'OPC explique bien pourquoi il est important de s'y intéresser :

  • En bas âge, l'enfant ne fait pas la différence entre la magie et le réel. Il a tendance à percevoir et à accepter les messages comme étant la représentation de la réalité.
  • Pour un petit, il est difficile de faire la distinction entre une information et de la promotion.
  • Il est une cible facile. Les valeurs et les comportements que l'enfant adopte le suivent dans sa vie adulte.

La publicité a aussi des effets sur le comportement des jeunes enfants et des préadolescents.

L'alimentation

Les études démontrent que plus les enfants passent de temps devant la télévision, plus leur attitude envers la malbouffe est positive.

L'hypersexualisation

L'enfant qui est régulièrement exposé à la sexualité dans un environnement idéalisé tente de reproduire les modèles masculins et féminins stéréotypés. Souvent, il agit de façon précoce.

L'image de soi

Il est difficile pour un enfant de ne pas répondre à l'appel de la consommation, à l'appel des marques dans le cas des vêtements. S'il n'est pas guidé dans ses désirs, il vivra de la frustration et de l'anxiété qui auront des conséquences sur son estime de soi.

Bref, les valeurs véhiculées par certaines publicités faussent la perception de l'enfant face à la réalité. L'aider à développer son autonomie et son esprit critique est un travail de longue haleine mais qui en vaut la peine, puisque l'enfant aura lui aussi à devenir un consommateur responsable.

À faire avec les jeunes

Découvrez nos activités éducatives sur la publicité :

Barre d'outils