Votre adolescent vous parle-t-il de ses finances?

Emmanuelle Bertrand | Journaliste

Argent de poche, premier salaire, apprendre à bien utiliser cet argent peut être source de stress ou d'inquiétude pour les jeunes. Pour les parents, trouver le bon moment et la bonne manière d'en jaser peut sembler compliqué. Pourtant, « les jeunes veulent entendre parler d'argent! », souligne Sophie Miron, conseillère en éducation financière et formatrice accréditée du programme Mes finances, mes choix pour les jeunes de 16 à 25 ans. « On n'enseigne plus ces concepts dans les écoles : les jeunes sont souvent mal à l'aise avec le sujet et se sentent incompétents. »

Comme parent, on sait que les bonnes habitudes se prennent tôt. C'est la même chose en ce qui concerne la gestion des finances. Sophie Miron en sait quelque chose, elle qui fait de l'éducation financière pour le compte du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de l'Outaouais, dont la mission consiste à améliorer les conditions de vie des jeunes.

Voici 5 de ses judicieux conseils pour aborder le sujet avec vos adolescents :

1. Partir de leurs préoccupations

Au lieu d'aborder le sujet sous l'angle du budget, plutôt moralisateur, parlons des projets qui les enthousiasment. Par exemple, les activités liées au bal des finissants, un voyage, l'achat d'une voiture. « Si l'on part de leurs rêves, les jeunes se sentent concernés. Ensuite, on peut aborder nos propres expériences et, après seulement, les technicités reliées aux finances », souligne la formatrice.

2. Briser le tabou : en parler!

Pour stimuler les échanges, pourquoi ne pas lancer le débat à la table comme point de départ à la discussion? « Je commence par leur parler de crédit, puis je fais le lien avec l'hyperconsommation. C'est une bonne porte d'entrée pour aborder tout le reste : l'épargne, la consommation responsable », explique Sophie Miron.

3. Concrétiser un projet

Rien de tel qu'un projet bien réel pour découvrir le mot « épargne ». Invitez votre ado à choisir un rêve à portée de main, réalisable dans un délai raisonnable. En plus d'augmenter son sentiment de fierté d'avoir réussi, cette expérience positive l'aidera à intégrer les notions d'épargne. Il lui sera plus facile de s'attaquer par la suite à un projet de plus grande envergure. Le nouvel Avantage membre Desjardins Mon projet d'épargne a justement été créé dans ce but. Conçu pour les jeunes de 13 à 30 ans, voilà une belle façon de les encourager à réaliser leurs rêves. Parents et amis membres de Desjardins peuvent même y contribuer financièrement directement dans AccèsD!

4. Être ouvert et reconnaître l'aspect émotif du sujet

L'argent est un sujet sensible, autant pour les enfants que pour les parents. D'où l'importance de rester ouvert et de ne pas juger, en gardant à l'esprit que les jeunes sont dans une phase d'expérimentation. « Ça permet de garder la communication ouverte et de maintenir un certain “contrôle” à distance », souligne Sophie Miron.

Selon elle, partager nos mauvaises expériences est aussi sain : « Je pars du principe que personne ne veut manquer d'argent, alors le jeune ne risque pas de reproduire un mauvais comportement financier s'il est mis en garde. »

5. Plonger dans l'action

En parler, c'est bien. Le prouver, c'est mieux! Au-delà des mathématiques apprises à l'école, vous pouvez appliquer quelques notions à votre quotidien :

  • Donner aux jeunes un budget à l'épicerie et les mettre au défi de le respecter.
  • Utiliser les applications mobiles pour les intéresser.
  • Les engager dans les décisions familiales : voyages, sorties, achat d'une console de jeux, etc.
  • Leur expliquer un relevé de compte de carte de crédit ou de téléphone cellulaire.

Pour mieux accompagner votre jeune dans cet apprentissage, des formations gratuites existent dans plusieurs régions du Québec. Consultez la section Pour vous inscrire de la page Mes finances, mes choix : un programme d'éducation financière pour jeunes adultes pour en savoir plus.