PANSEH et CCFEH : un partenariat fructueux

PANSEH et CCFEH : un partenariat fructueux

29 juin 2020

« Il n'y a pas suffisamment de mots pour exprimer notre joie et notre gratitude pour ce partenariat! »

Le Programme d'appui national à la structuration de l'entrepreneuriat haïtien (PANSEH) a pris fin récemment en Haïti. Des partenaires locaux du programme ont tenu à souligner l'apport de celui-ci à l'entrepreneuriat haïtien. Nous vous présentons le témoignage de Daniella Jacques, présidente de la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d'Haïti (CCFEH).

« Depuis 2016, PANSEH est un partenaire de la CCFEH et a touché plus d'une centaine de femmes entrepreneures membres de notre organisation. Grâce à l'appui du PANSEH, nos membres ont pu construire leur dossier de demande de financement, bénéficier d'accompagnement technique et de formations pour être plus responsables financièrement.

Il n'y a pas suffisamment de mots pour exprimer notre joie et notre gratitude pour ce partenariat des dernières années. Pour la CCFEH, le partenariat avec le PANSEH a été très fructueux. Il nous a même permis de rester en vie, car le programme a été notre seul partenaire permanent. Avec le PANSEH, il est devenu possible de planifier sur le long terme! Au fil du partenariat, nous avons pu étendre notre offre de formation et notre réseau à travers le pays, dans plusieurs départements. Nous avons également pu lancer notre première cellule externe dans le Sud.

Avec le programme, une nouvelle importance a été accordée à l'entrepreneuriat féminin alors qu'auparavant, en Haïti, il n'y avait pas vraiment d'effort sérieux pour rendre le crédit accessible aux femmes. Nous espérons qu'il y aura bientôt d'autres projets de la même envergure, car beaucoup de chemin reste toutefois à parcourir pour une meilleure prise en charge des femmes entrepreneures. Celles-ci peinent encore trop souvent à accéder au crédit, tandis qu'elles déploient tous les efforts demandés et dépensent beaucoup de temps et d'énergie sans vraiment atteindre les résultats escomptés. Nous devrons donc poursuivre les efforts afin de permettre à un nombre encore plus grand de femmes entrepreneures de bénéficier de services financiers. »