Le projet FARM se conclut sur des résultats positifs

Le projet FARM se conclut sur des résultats positifs

03 décembre 2021

Une approche qui a permis d'accroître la productivité agricole, la sécurité alimentaire et le pouvoir socioéconomique des femmes

« Sans le projet FARM, nous n'aurions pas eu les ressources nécessaires pour travailler la terre. » Ce témoignage de Ramata Diarra, jeune agricultrice malienne, résume bien l'impact du projet Financement agricole et rural au Mali (FARM) que DID a mené avec succès entre août 2014 et juin 2021 avec le soutien financier d'Affaires mondiales Canada.

Grâce à ce projet, Ramata et d'autres femmes de son village ont été accompagnées pour former une coopérative de productrices. Elles ont reçu un prêt qui les a aidées à se procurer des intrants pour leur production d'oignons, une formation sur les techniques agricoles favorisant la résilience climatique et des conseils pour accéder plus facilement aux marchés.

Pour accroître la productivité du secteur agricole et améliorer les conditions de vie des agriculteurs et agricultrices du Mali, l'équipe du projet s'est appuyée sur 2 grandes stratégies :

  • elle a renforcé les capacités des institutions financières et d'assurance pour en faire des prestataires plus efficaces et inclusifs de services financiers agricoles.
  • elle a mis en place des mécanismes de protection financière liés aux risques naturels et à l'environnement, dont un programme de garantie de prêts pour encourager la participation des institutions financières au financement de l'agriculture. Elle a également mis en place un programme d'assurance récolte pour aider les agriculteurs et agricultrices et les institutions financières à mieux faire face aux risques climatiques et ainsi protéger leur patrimoine.

Une approche intégrée pour aider les femmes à surmonter les obstacles

Dans la région de Baguinéda, une approche intégrée a été déployée auprès des femmes productrices d'oignons pour améliorer leur accès aux services financiers et leur capacité d'agir dans leur milieu. Les femmes de cette région se sont vu offrir des produits de crédit, d'épargne et d'assurance récolte, de même qu'un programme d'éducation financière, des formations sur les bonnes pratiques agricoles et environnementales, un appui à la négociation auprès des acteurs de la chaîne de valeur et des conseils en matière de gouvernance et de vie associative.

Une étude d'impact réalisée par le Département d'économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de l'Université Laval a démontré que cette approche avait contribué concrètement à renforcer le pouvoir socioéconomique des femmes.

Mission accomplie

Aujourd'hui, grâce au projet FARM, le secteur financier agricole malien est plus fort, performant et inclusif. Il offre un accès accru au crédit agricole, notamment pour les femmes et les jeunes, et soutient davantage l'entrepreneuriat agricole, la création d'emplois et le développement durable.

Coup d'œil sur les résultats de ce grand projet

  • 6 institutions financières ont été appuyées : leurs méthodologies ont été améliorées par l'utilisation de fiches agroéconomiques permettant une meilleure compréhension des besoins des agriculteurs et agricultrices.
  • Avant la mise en œuvre du projet, certaines des institutions participantes n'offraient tout simplement pas de prêts agricoles. À la fin du projet, près de 27 000 crédits agricoles avaient été octroyés d'après les nouvelles méthodologies implantées, dont 52 % à des femmes, pour un volume total de 11,8 millions CAD. Plus de 16 000 personnes ont bénéficié de ces prêts, dont 56 % de femmes, et 5 034 emplois ont pu être créés.
  • Un mécanisme de garantie de prêt a été mis en place pour encourager les institutions financières à financer la production agricole, une activité pour laquelle les emprunteurs, et tout particulièrement les femmes, ont peu de garanties à offrir. Près de 17 000 emprunteurs ont bénéficié de cette initiative, dont 53 % de femmes, pour un volume total de plus de 8 millions CAD. Ce mécanisme a été transféré à un établissement de cautionnement bancaire local qui en assure désormais la gestion de façon pérenne.
  • 17 nouveaux produits financiers ont été conçus pour mieux répondre aux besoins de la clientèle agricole, dont 2 produits de collecte numérique de l'épargne.
  • 3 produits d'assurance récolte ont été développés et déployés dans les filières du riz, du maïs et de l'oignon selon une approche innovante, soit l'assurance récolte collective par indice de rendement : une première au Mali. 6 559 agriculteurs y ont adhéré, dont 57 % de femmes.
  • 11 initiatives concrètes ont été déployées pour soutenir l'égalité des genres, 10 autres visaient à soutenir la protection de l'environnement et la lutte aux changements climatiques, et 5 initiatives ont été complétées avec succès pour aider les jeunes à prendre pleinement leur place dans l'écosystème agricole.

En acquérant les outils et les connaissances nécessaires pour accroître leur production et en tirer un bon revenu, Ramata et les femmes de sa coopérative ont pu améliorer leurs conditions de vie et celles de leur famille. L'une d'entre elles a acheté une motocyclette pour faciliter ses déplacements, une autre s'est procuré deux tonnes de ciment pour commencer à se construire une maison. Elles ont aussi gagné le respect qu'elles méritaient grâce aux formations qu'elles ont reçues sur le leadership et la communication. Aujourd'hui, ces femmes ont la confiance nécessaire pour devenir de véritables leaders dans leur communauté.

Depuis 2014, le projet FARM a aidé plus de 20 000 agriculteurs et agricultrices au Mali, dont une majorité de femmes.