Le PANSEH : un impact considérable sur les institutions participantes

Le PANSEH : un impact considérable sur les institutions participantes

29 juin 2020

En avril 2020, le Programme d'appui national à la structuration de l'entrepreneuriat haïtien (PANSEH) s'est terminé après six ans et demi d'activités et de collaboration. Le PANSEH a contribué de façon concrète à la croissance économique du pays en appuyant la mise en place d'un environnement d'affaires facilitant l'investissement, la productivité et la création d'emplois au sein des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) haïtiennes. Nous vous proposons le témoignage de Prophète Fils-Aimé, directeur de la Société coopérative Lavi Miyò (SOCOLAVIM), une caisse membre du réseau Le Levier, partenaire du PANSEH.

« Le PANSEH a eu un impact considérable sur ses différents partenaires et acteurs. Pour la SOCOLAVIM, l'appui du PANSEH a permis d'entreprendre la segmentation du portefeuille de crédit et de contribuer ainsi au développement harmonieux de celui-ci. Les nouveaux produits financiers développés ont beaucoup apporté autant du côté du membership que pour l'amélioration du portefeuille de crédit. C'est le cas par exemple pour le crédit Konbit Fanm, un produit destiné uniquement aux femmes entrepreneures pour soutenir le développement de leur entreprise, qui marche exceptionnellement bien et dont le risque associé est très bas.

PANSEH a amélioré la synergie entre les caisses et les chambres de commerce, permettant aux caisses d'avoir une meilleure connaissance en montage de plan d'affaires. Grâce à cette expérience, la capacité des agents de crédit a été renforcée, ils comprennent mieux la réalité des entreprises et font une meilleure analyse des dossiers de financement.

Les entrepreneurs ont beaucoup apprécié le projet et estiment qu'il a eu un grand impact sur leur vie. Bon nombre d'entre eux ont d'ailleurs renouvelé leur prêt auprès de SOCOLAVIM après un premier crédit. Ils sont aussi reconnaissants d'avoir eu accès à la formation sur le plan d'affaires, car ceci leur a permis de réfléchir davantage à leur entreprise. »