Des occasions à saisir avec la culture du riz traditionnel au Sri Lanka

Des occasions à saisir avec la culture du riz traditionnel au Sri Lanka

22 avril 2020

En raison d’un changement dans les habitudes alimentaires mondiales en faveur de produits agricoles traditionnels et naturels, la culture du riz traditionnel (le paddy) est l'un des secteurs à croissance rapide au Sri Lanka. De nombreux agriculteurs se lancent ainsi dans l’aventure, appuyés par le Centre d’expertise pour les entrepreneurs (SEFEC) mis en place par DID et le réseau coopératif sri lankais SANASA.

Un des principaux enjeux pour les agriculteurs souhaitant se lancer dans la culture du paddy traditionnel est le manque d’information fiable au sujet de cette culture et des méthodes de production à privilégier. Pour pallier cette situation, l'équipe du SEFEC a diffusé une formation aux leaders agricoles dans la région du Nord. Jusqu’à maintenant, 80 agriculteurs ont participé à ces séances et près de 70 variétés de paddy traditionnel ont été introduites auprès des participants. Les agriculteurs auront ensuite la possibilité de certifier leurs terres agricoles selon le système de certification biologique et de favoriser ainsi la commercialisation de leurs récoltes sur le marché local et international.

Le projet fait également la promotion d’une méthode de culture avantageuse, la culture en parachute, où les semis développés dans des plateaux de plastique sont par la suite lancés dans les rizières. Grâce à cette méthode, les agriculteurs participants ont obtenu une récolte plus importante que celle de leurs saisons précédentes.

Grâce au soutien offert aux agriculteurs, « nous pouvons introduire des outils innovants pour minimiser la demande de main-d'œuvre et conserver les variétés de riz traditionnelles pour la prochaine génération », souligne Ruchira Gunathilaka, responsable de la chaîne de valeur du riz traditionnel pour le SEFEC.

Le Sri Lanka : un grenier à grains depuis des millénaires

La culture du riz au Sri Lanka remonte à plus de 2 500 ans. Le pays aurait offert plus de 2 000 variétés indigènes de riz au reste du monde. Certaines variétés ont été transmises de génération en génération et sont appelées traditionnelles, indigènes ou patrimoniales.

Depuis les années 1980, 90 % des terres agricoles du Sri Lanka sont utilisées pour cultiver la variété de riz semi-naine, l’une des variétés les plus populaires au monde, laissant ainsi peu de place aux cultures locales et réduisant la diversité génétique autrefois présente dans les rizières. Aujourd’hui, 95 % du riz produit au Sri Lanka provient de variétés hybrides comme la semi-naine. Celles-ci sont produites en utilisant des engrais et des pesticides non biologiques qui sont nécessaires pour assurer des récoltes plus importantes à moindre coût.

Le soutien apporté par le SEFEC à la chaîne de valeur du riz traditionnel est donc une façon concrète de protéger l’environnement et de contribuer à la sécurité alimentaire du Sri Lanka.